FLNC : la fin de 38 ans de lutte armée

le
4
Le FLNC a décidé de déposer les armes.
Le FLNC a décidé de déposer les armes.

Quatorze pages pour clore trente-huit années de lutte d'indépendance. Trente-huit années d'attentats, de nuits bleues, de mitraillages, de meurtres, d'exécutions et de règlements de comptes qui ont rythmé le quotidien de l'île de beauté. Dans un communiqué rendu public mercredi, le FLNC (Front de libération nationale de Corse) a annoncé la fin de la lutte, du moins armée. Le texte appelle les militants clandestins à s'engager désormais dans les structures publiques pour poursuivre le combat. Premiers des paradoxes d'un texte qui n'en manque pas : né dans les années 1970, le FLNC s'est toujours revendiqué comme une organisation politico-militaire dont la place se situe clairement au-dessus des partis et des syndicats. Le FLNC et son Consigliu décident ; les forces publiques s'exécutent. Le texte sonne en cela comme un terrible aveu d'échec.

Décennies de lutte fratricide

Officiellement donc, le FLNC déclare la fin du combat armé de "manière unilatérale et sans équivoque", fort des succès qu'il s'attribue : réveil de l'identité, lutte contre la spéculation immobilière... La réalité est sans doute plus cruelle. Meurtrie par des décennies de lutte fratricide où les différentes organisations clandestines se sont entretuées dans des guerres d'ego et de pouvoir, la lutte de libération nationale n'attire plus vraiment les vocations. L'organisation clandestine compte aujourd'hui plus de militants en prison que dans le maquis. Désorganisés,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le jeudi 26 juin 2014 à 23:15

    Quels minables

  • M940878 le jeudi 26 juin 2014 à 19:57

    là je n'y crois pas une seconde

  • fgino le jeudi 26 juin 2014 à 19:38

    le QQ klan !! je te parie que ça pétera encore cet été !!

  • bordo le jeudi 26 juin 2014 à 14:43

    Ils sont vraiment pathétiques ! J'espère que leur cagoule ne les gratte pas trop...