Finkielkraut : "Le djihad est une obligation léguée par Mahomet à tous les musulmans"

le
1
Le philosophe Alain Finkielkraut, interrogé par le magistrat honoraire Philippe Bilger.
Le philosophe Alain Finkielkraut, interrogé par le magistrat honoraire Philippe Bilger.

Au lendemain des attentats du 11 janvier et du 13 novembre, ces mots étaient sur toutes les lèvres : « Pas d'amalgame ! » Interrogé par le magistrat honoraire Philippe Bilger, le philosophe Alain Finkielkraut avoue être « exaspéré par ce ressassement », mais également « sensible au problème ». « Le pas d'amalgame peut mener au refus de nommer les choses. On vient alors à dédouaner l'islam. »

Citant une tribune du spécialiste de l'islam Olivier Roy, publiée dans le journal Le Monde, et intitulée « Le djihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste », Alain Finkielkraut précise : « Olivier Roy a dit : Ce n'est pas l'islam qui se radicalise. C'est la radicalité qui s'islamise. C'est trop facile, et c'est même absurde. [...] Mais enfin, voyons, les vrais orientalistes nous le disent depuis longtemps : le djihad est une obligation léguée par Mahomet à tous les musulmans ! Et pas le djihad au sens d'effort intérieur, non, le combat armé pour la défense et l'expansion de l'islam. »

Ajoutant qu'il y a également un « vrai risque d'amalgame », « un piège mortel », selon lui, le philosophe émet une proposition pour lutter contre l'islamisme radical, « cet ennemi que l'on doit nommer. » « Les responsables politiques doivent prendre à bras le corps le problème de l'immigration, explique Alain Finkielkraut. Car le nombre favorise l'islamisme...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 le vendredi 11 déc 2015 à 14:28

    Bravo Alain Finkielkraut vous êtes courageux et vous le prouvez encore malgré toutes les attaques ad hominem dont vous faite l'objet de part des personnes n'ayant jamais pris les peine vous lire ni même de vous écoutez. Vous êtes un vrai amoureux de notre pays la France beaucoup ne l'on pas encore compris mais cela viendra l'histoire vous donnera raison in fine....