"Fight Night" de Saint-Tropez : quand des bad boys côtoient les stars

le
0
Les forces de l'ordre surveillent l'événement après avoir remarqué la présence de bikers dans le staff. Photo : Stallone, Jérôme Le Banner et le motard Vincent Pelat. 
Les forces de l'ordre surveillent l'événement après avoir remarqué la présence de bikers dans le staff. Photo : Stallone, Jérôme Le Banner et le motard Vincent Pelat. 

Rocky Balboa lui-même s'était déplacé pour parrainer l'édition 2013 de la Fight Night de Saint-Tropez. Mardi soir, la citadelle qui surplombe le port prendra de nouveau des allures de ring géant, pour le plus grand bonheur du millier de spectateurs venus assister au show. Unique en France, la soirée organisée par l'homme d'affaires suisse Olivier Muller projette sur le devant de la scène des sports de combat mal connus. Alain Delon, Michel Drucker, Vincent Lagaffe, Enrico Macias ou encore Sébastien Chabal ont été de ceux qui ont accepté d'associer leur nom à cet événement qui bouscule les habitudes des sports dits "pieds-poings". L'opération, en passe de s'installer tous les 4 août comme l'un des rendez-vous incontournables de la côte, est assurément un succès.

Mais la soirée d'Olivier Muller n'attire pas uniquement l'attention des fans de sports de combat. Les services de police et de sécurité français se sont eux aussi penchés sur l'événement en découvrant sur les photos de l'édition 2013 un mélange des genres des plus étonnants. Aux côtés de Jérôme Le Banner, champion français du pieds-poings, d'Olivier Muller ou encore de Sylvester Stallone, les forces de l'ordre ont remarqué la présence d'un certain Vincent Pelat, un motard appartenant au club des Hells Angels. Les Hells, gang de motards légendaire, sont en effet sous la haute surveillance des autorités françaises, qui soupçonnent certains membres de faire partie du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant