Feu vert des députés à l'accord franco-russe sur les Mistral

le
7
FEU VERT DES DÉPUTÉS À L'ACCORD FRANCO-RUSSE SUR LES MISTRAL
FEU VERT DES DÉPUTÉS À L'ACCORD FRANCO-RUSSE SUR LES MISTRAL

PARIS (Reuters) - Les députés français ont donné jeudi leur feu vert à l'accord franco-russe de règlement du dossier des deux navires de guerre Mistral que Paris a décidé de ne pas livrer à la Russie en raison du rôle joué par Moscou dans la crise ukrainienne.

L'Assemblée nationale a adopté par 13 voix contre 8 le projet de loi entérinant cet accord signé le 5 août et présenté par le chef de la diplomatie? Laurent Fabius.

Selon l'accord, la France va devoir rembourser 949,8 millions d'euros à la Russie.

La non livraison de navires de guerre, surnommés "couteaux-suisses" pour leur polyvalence, a été décidée en octobre dernier en raison de la situation dans l'est de l'Ukraine où la Russie est accusée d'armer les forces séparatistes, ce qu'elle dément.

"Il s'agit d'un accord majeur puisqu'il permet de clore définitivement ce dossier", a dit Laurent Fabius, qui a affirmé que la décision du gouvernement avait été prise "après mûre réflexion, en toute indépendance, dans un esprit de responsabilité".

Les groupes Les Républicains (LR) et du Front de gauche ont voté contre ce texte de même que les élus du Front national, socialistes et radicaux de gauche votant pour.

"Cet accord est une tache sur la parole de la France, une tache sur la crédibilité de notre industrie et de la parole de notre Etat", a lancé l'orateur du groupe LR, Nicolas Dhuicq.

Pour Patrice Carvalho (Front de gauche), "cette décision est une véritable faute politique, qui marque l’assujettissement de notre diplomatie à l’Otan" et "pourrait même représenter un manque à gagner beaucoup plus important que ce qui est présenté dans ce projet de loi".

Le texte sera examiné le 30 septembre au Sénat où la droite est majoritaire depuis un an.

Début août, François Hollande a assuré que la France ne rencontrerait aucune difficulté pour trouver des repreneurs. Une source proche du dossier a évoqué une dizaine de pays ayant manifesté leur intérêt. Les discussions seraient notamment "relativement avancées" avec l'Egypte.

(Emile Picy et Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le jeudi 17 sept 2015 à 13:37

    Les députés ne représentent pas les Français, ils ne représentent plus qu'eux-mêmes.

  • gustav10 le jeudi 17 sept 2015 à 13:32

    13 voix contre 8 ! Nous avons combien de députés en France ? Ces gens se sentent-ils réellement concernés ?

  • odnaz le jeudi 17 sept 2015 à 12:31

    On fait les kékés mais à vrai dire la France n'a plus aucune souveraineté : elle se plie en permanence devant Merkel, Obama ou Mario Draghi. Bravo aux pères de l'Europe dont certains étaient français. Le peuple de France va-t-il réagir ou est-il anesthésié pour longtemps ?

  • pier4564 le jeudi 17 sept 2015 à 12:23

    la france n'a pas de parole!

  • herf le jeudi 17 sept 2015 à 12:19

    Vendre à l'Egypte à crédit avec de l'argent qu'on va leur prêter ou plutôt donner... puisque le prêt ne sera jamais remboursé.

  • benoitdh le jeudi 17 sept 2015 à 12:18

    Si c'est l'Egypte qui achète le contribuable français paiera une seconde fois!

  • benoitdh le jeudi 17 sept 2015 à 12:16

    Les socialistes se sont couchés devant Obama!