Fermeture de la maternité du centre hospitalier d'Orthez

le
0

PARIS (Reuters) - L'agence régionale de santé d'Aquitaine a décidé jeudi de fermer la maternité du centre hospitalier d'Orthez, dans les Pyrénées-Atlantiques, en raison d'un nombre insuffisant de gynécologues obstétriciens pour assurer la qualité et la sécurité des accouchements.

Cette maternité était déjà fermée à titre provisoire depuis la mort d'une jeune femme, victime d'un arrêt cardiaque après un accouchement difficile fin septembre.

"La maternité de niveau 1 du centre hospitalier d'Orthez a connu de grandes difficultés en termes de couverture médicale", écrit l'ARS dans un communiqué. "Malgré l'adaptabilité et les grandes qualités de ses équipes, des contraintes majeures pèsent sur son fonctionnement."

L'ARS a donc pris la décision de retirer l'autorisation de réalisation des accouchements au centre hospitalier d'Orthez, peut-on encore lire.

Un centre périnatal de proximité "innovant, pour répondre aux besoins des futurs parents", va être créé et assurera un maintien des emplois pour le personnel.

La jeune femme de 28 ans morte fin septembre a été victime d'un arrêt cardiaque après un accouchement par césarienne sous anesthésie générale. L'anesthésiste a reconnu avoir consommé de l'alcool le soir des faits et a été mise en examen pour "homicide involontaire aggravé".

(Marine Pennetier, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant