Ferguson sous surveillance, manifestations à travers les USA

le
5
MANIFESTATIONS À TRAVERS LES ÉTATS-UNIS APRÈS LE NON-LIEU DANS L'AFFAIRE MICHAEL BROWN
MANIFESTATIONS À TRAVERS LES ÉTATS-UNIS APRÈS LE NON-LIEU DANS L'AFFAIRE MICHAEL BROWN

FERGUSON, Missouri (Reuters) - Plus de 2.000 soldats de la Garde nationale ont sillonné mardi soir les rues de Ferguson aux Etats-Unis pour prévenir une nouvelle nuit d'émeutes au lendemain du non-lieu prononcé dans l'affaire Michael Brown.

A la nuit tombée, plusieurs dizaines de manifestants se sont rassemblés aux cris de "Pas de justice, pas de paix!" près du commissariat de cette commune de la banlieue de St Louis, dans le Missouri. Au moins deux personnes refusant de quitter les lieux ont été interpellées.

A quelques kilomètres de là, des gardes nationaux en tenue de camouflage et armés de fusils d'assaut patrouillaient autour des commerces, dont certains ont été la cible de pillards lundi soir après l'annonce de la relaxe de l'agent Darren Wilson.

Le gouverneur du Missouri, Jay Nixon, a précisé qu'environ 700 gardes nationaux avaient été déployés lundi autour de Ferguson et que ce nombre devait être porté mardi à 2.200 afin de protéger les habitations et les commerces.

La mort de Michael Brown, un adolescent noir de 18 ans abattu par Wilson, a relancé le débat sur les tensions raciales aux Etats-Unis et les relations difficiles entre la police et la communauté afro-américaine.

Des manifestations se sont déroulées mardi dans plusieurs grandes villes américaines, de Los Angeles à Washington.

A New York, la police a fait usage de gaz au poivre pour disperser la foule qui tentait de bloquer le Lincoln Tunnel et de marcher sur Times Square.

A Oakland, en Californie, et à Atlanta, en Géorgie, des manifestants ont bloqué la circulation.

Les émeutes survenues dans la nuit de lundi à mardi à Ferguson ont été plus intenses que celles qui ont suivi la fusillade mortelle le 9 août dernier. Une douzaine de commerces ont été incendiés et la police dit avoir été visée par des coups de feu. Une soixantaine de personnes ont été arrêtées.

Ces violences restent cependant plus modestes que les émeutes de 1992 à Los Angeles, déclenchées par l'acquittement des policiers qui avaient passé à tabac l'automobiliste noir Rodney King un an plus tôt.

Le ministre de la Justice a regretté les violences et les pillages à Ferguson, réclamant une enquête afin que les "éléments criminels" soient dissociés des manifestants pacifiques.

Barack Obama a de son côté invité les Américains à engager un débat "constructif" sur les tensions raciales et le maintien de l'ordre aux Etats-Unis en réponse au drame de Ferguson, tout en promettant la fermeté contre les fauteurs de troubles.

(Ellen Wulfhorst, Daniel Wallis, Edward McAllister; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le mercredi 26 nov 2014 à 16:42

    récupération de la mort d'un délinquant ou assimilé ..on connait cela chez nous..il y a même un barrage qui va porter son nom ..lol la rigolade

  • titresyl le mercredi 26 nov 2014 à 10:57

    confiscation des libertés au nom de ta propre sécurité ..... tu te poses jamais de questions ou tu vas et comment tu vas finir ...!!!

  • titresyl le mercredi 26 nov 2014 à 10:55

    on sait ou nous mène les extrêmes ....... tu dois avoir la mémoire très courte

  • M3155433 le mercredi 26 nov 2014 à 10:32

    De plus en plus de policiers se font assassiner pendant leur travail en rendant services aux gens.On les appelle au secours dans des moments tres critiques.Mais beaucoup de gens les insultent,les voyous les frappent ou balancent des pavées,parfois mortels,et systematiquement se fichent des ordres de semonces,sont souvent armés etc.Si quand on me demande mon permis de conduire,je m'amuse a redémarrer en trombe ou je frappe,j'assume les consequences.

  • titresyl le mercredi 26 nov 2014 à 10:30

    les policiers ricains sont des esse esse