Faut-il avoir peur du krach chinois ?

le
1
En Chine, les cours sont en chute libre. Depuis la mi-juin, les actions ont perdu 30 % de leur valeur.
En Chine, les cours sont en chute libre. Depuis la mi-juin, les actions ont perdu 30 % de leur valeur.

Qui sème le vent récolte la tempête. Depuis le début de l?année, les autorités encourageaient les Chinois à goûter aux joies de la Bourse, par l?intermédiaire des médias officiels. L?envolée des cours à Shanghai offrait une alternative irrésistible à un marché immobilier en berne, sur fond de ralentissement de la croissance. Et tout le monde s?est mis à surfer sur la vague, de la secrétaire aux étudiants, en passant par les vendeurs de rues, nourrissant la spéculation. En pleine réunion, ou entre deux taxis, chacun était rivé ce printemps à son smartphone pour suivre les cours, et l?évolution de ses économies, qui ne cessaient de grimper, comme par miracle. Début juin, l?indice composite de Shanghai franchit la barre symbolique des 5 000 points, et atteint son niveau le plus haut depuis 2008. Une percée fulgurante entraînant plus d?un doublement de la valeur boursière depuis janvier.

L?eldorado s?évanouitMais, à la mi-juin, l?eldorado s?évanouit. Les cours basculent et depuis ils sont en chute libre. Les actions ont perdu 30 % de leur valeur, soit près de 3 000 milliards de dollars partis en fumée. Et rien ne semble en mesure d?arrêter la tendance baissière, embarquée dans un toboggan. Depuis le week-end dernier, le régime fait machine arrière pour éviter la sortie de route. Le spectre de la crise financière de 2008 rôde. Peut-il mettre à terre la seconde économie mondiale ? Le pouvoir prend la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 9 juil 2015 à 08:06

    Voilà une info de première importance, mais la majorité préfère se focaliser sur la Grèce.....