Faut-il autoriser les portables en prison ?

le
2
La nouvelle contrôleuse générale des lieux de privation de liberté Adeline Hazan, en janvier dernier.
La nouvelle contrôleuse générale des lieux de privation de liberté Adeline Hazan, en janvier dernier.

Dès le premier jour de son entrée en fonction, Adeline Hazan, le nouveau contrôleur général des lieux de privation de liberté, a énoncé sa volonté de poursuivre les travaux de son prédécesseur, à commencer par la réflexion sur l'usage possible de téléphones pour les détenus. "La question de l'utilisation des téléphones portables est une question qui est posée, donc je reprendrai ce débat avec un certain nombre de contrôles, de bémols", a-t-elle expliqué sur France Inter. Réduire les sources de tension Le précédent contrôleur général, Jean-Marie Delarue, y voyait en effet un moyen d'apaiser le comportement des détenus en atténuant leur isolement. C'est également l'avis d'Adeline Hazan, qui ajoute que "l'isolement des détenus est une question éminemment importante, le maintien des liens familiaux est l'une des conditions de la prévention de la récidive". Le nouveau contrôleur général, qui précise que les détenus bénéficient déjà de téléphones fixes pour joindre leur famille, insiste particulièrement sur l'importance de ce maintien des liens familiaux "de façon à préparer dans les meilleures conditions leur sortie et donc de prévenir les risques de récidive". C'est pourquoi ce projet est soumis à la réserve que seul "un certain nombre de numéros de téléphone soient autorisés". Un projet dénoncé par les syndicats de surveillance pénitentiaire Du côté du syndicat pénitentiaire des surveillants, la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cmoineau le dimanche 20 juil 2014 à 14:45

    bien sûr et avec un salaire 2x le SMIG, salon de massage, restaurant gastronomique, écran HD 65" , canal + , le tout gratuit bien sûr...etc

  • d.gui44 le dimanche 20 juil 2014 à 11:46

    bien sûr et les clefs des portes.