Face aux radars, nous ne sommes pas tous égaux !

le
1
Radar b, photo d'illustration.
Radar b, photo d'illustration.

Le Journal du dimanche a eu accès à un rapport classé confidentiel de l'Inspection générale de l'administration (IGA). Celui-ci révèle une série de dysfonctionnements des radars automatiques. À cause de problèmes techniques, la moitié des infractions n'entraîne aucune perte de points. Ainsi, « parmi les 12 millions d'infractions constatées en 2010, 6,5 millions seulement ont été enregistrées dans le fichier national du permis de conduire ». Quant aux amendes, 20 % d'entre elles ne sont jamais payées.

Le rapport révèle par ailleurs que plus les infractions constatées sont graves, moins elles sont sanctionnées. C'est le cas par exemple des grands excès de vitesse, ceux d'une vitesse supérieure à 50 km/h par rapport à la limite autorisée. D'après l'IGA, seules 9 500 infractions sur les 25 000 observées ont entraîné un retrait de points. Plus grave encore, « la constatation du délit de conduite sous l'emprise d'un état alcoolique de plus de 0,8 mg par litre de sang [la limite étant de 0,5 mg] ne se traduit que dans 57,4 % par une décision de retrait de points ».

Rupture de « l'équité entre les contrevenants »

L'IGA avance plusieurs hypothèses à ces écarts de chiffres, à commencer par des bugs informatiques, dus aux « nombreuses difficultés d'interface entre les différents fichiers ». D'après l'hebdomadaire, une seule erreur de saisie, comme un trait d'union oublié dans un prénom composé,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le lundi 14 sept 2015 à 09:33

    Tout est bon pour renforcer l'efficacité et la rentabilité!