Face au coronavirus, les Saoudiens embrassent leurs dromadaires

le
0
Image d'illustration. Un bédouin avec des dromadaires à la frontière de l'Arabie saoudite.
Image d'illustration. Un bédouin avec des dromadaires à la frontière de l'Arabie saoudite.

"Éternue-moi au visage !" demande un Saoudien à son dromadaire dans une vidéo postée sur Youtube. "Ils disent que les dromadaires transportent le coronavirus", lance-t-il d'un air sarcastique après l'avoir embrassé trois fois, comme le rapportent le Washington Post et France TV Info.Ce Saoudien n'est pas le seul à montrer un élan d'amour pour ses animaux. Sur Twitter, d'autres fermiers exposent leur affection pour leurs dromadaires. Et défient ainsi le gouvernement.Le dromadaire, un animal populaire et source de revenusCar l'Arabie saoudite, touchée par le Coronavirus mers (Middle East Respiratory Syndrome) avec 160 morts, veut limiter sa propagation. Et si son origine vient des chauves-souris selon de nombreux experts, il se propagerait également par les dromadaires. Alors plus tôt dans la semaine, le gouvernement a appelé à arrêter de manger la viande crue et le foie de l'animal et de boire son lait. Pour plus de prudence, les Saoudiens doivent porter des masques et des gants lorsqu'ils travaillent avec des dromadaires.Une demande qui n'est pas du goût des fermiers saoudiens. "Pour certains, en Arabie saoudite, éviter les dromadaires n'est pas tâche aisée", indique le Washington Post qui explique que "les animaux sont la source de revenus pour un grand nombre de personnes et sont aussi populaires".Alors, par affection pour leurs dromadaire, mais aussi du fait d'un sentiment de manque de transparence du gouvernement sur le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant