Exclusif - Loi Macron : le 49.3 était inutile, l'UMP n'avait pas le nombre !

le
0
Une commission d'investiture a bien failli permettre à la loi Macron d'être adoptée sans coup férir.
Une commission d'investiture a bien failli permettre à la loi Macron d'être adoptée sans coup férir.

Le recours à l'article 49.3 pour faire passer en force la loi Macron n'était pas nécessaire. Mais cela, Manuel Valls ne pouvait pas le savoir. Il ignorait, en effet, qu'un problème d'organisation propre à l'UMP aurait permis à la loi Macron d'être adoptée à une majorité relative confortable. "Nous n'avions pas le nombre", glisse, a posteriori, un député au sein du groupe UMP. L'incident a été soigneusement caché...Certes, les vacances scolaires avaient un peu dégarni les rangs du groupe UMP. Mais ce n'est pas la vraie raison. En fait, c'est le député Guénhaël Huet qui, mardi, met les pieds dans le plat : "Qui est l'imbécile qui a programmé une commission nationale d'investiture cet après-midi au moment où nous devons voter la loi Macron ?" Applaudissements de ses camarades qui approuvent cette remarque de bon sens.Le député de la Manche s'indigne de ce manque de coordination entre le parti et les députés : ce sont une vingtaine de députés UMP qui sont appelés à se rendre rue de Vaugirard au lieu de siéger dans l'hémicycle. Les comptes sont rapidement faits au sein du groupe... Stupeur : en dépit d'une vingtaine de votes "contre" au PS, la loi Macron garde une majorité relative à l'Assemblée. L'UMP décide de rester très discret sur cette CNI inopportune qui a bien eu lieu...Christian Jacob, le président du groupe UMP, concluait cette séance par cette remarque amusée : "Ça ne sera pas comme ça quand je serai président de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant