EXCLUSIF. La cour d'appel relance l'enquête sur le meurtre d'un indic

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

L'affaire révélée par Le Point prend un nouveau tournant. En avril dernier, le juge d'instruction rendait une ordonnance de non-lieu. Mais, lundi, les magistrats de la chambre de l'instruction ont décidé que l'enquête sur le meurtre du jeune homme commis en 2008 devait se poursuivre. Un camouflet pour la procureur de la République d'Aix qui avait affirmé que "toutes les portes avaient été fermées" en conclusion de cette information judiciaire rouverte en 2012 sur la base d'un rapport de l'IGPN qui pointait du doigt la responsabilité présumée de certains policiers de la BAC nord dans cet homicide. Le corps de Lyes Gouasmia, 23 ans, avait été retrouvé criblé de balles dans une voiture incendiée près de Vitrolles. C'est en enquêtant sur des dysfonctionnements majeurs au sein de la brigade anticriminalité en fonction dans les quartiers nord de Marseille que la police des polices avait recueilli des éléments décisifs qui avaient permis la réouverture de l'information judiciaire sur ce meurtre. Depuis, les auditions du patron de la BAC et de ses effectifs ainsi que leurs confrontations ont permis aux enquêteurs de confirmer la qualité d'indic de Lyes Gouasmia. Cette instruction criminelle se poursuit donc au TGI d'Aix-en-Provence en parallèle de l'affaire de la BAC nord concernant les faits de corruption toujours pendante auprès du TGI de Marseille. La BAC nord avait été dissoute par Manuel Valls alors ministre de l'Intérieur après...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant