EXCLUSIF. Ce que Françoise Meyers-Bettencourt a dit au juge

le
0
Françoise Meyers-Bettencourt se défend d'avoir versé de l'argent à Claire Thibout pour acheter son témoignage. Elle soutient avoir voulu l'aider.
Françoise Meyers-Bettencourt se défend d'avoir versé de l'argent à Claire Thibout pour acheter son témoignage. Elle soutient avoir voulu l'aider.

« La fille, elle s'en sort, pour eux tout va bien, alors il faut qu'elle assure un peu, parce que c'est moi qui aie été au créneau pour elle, hein, et qu'elle n'est pas sans sous. » Le 29 novembre 2014, Claire Thibout, comptable de la famille Bettencourt, parle de Françoise Meyers au téléphone. Près de deux ans plus tard, le doyen des juges d'instruction du pôle financier du TGI de Paris interroge la fille de Liliane Bettencourt et lui demande d'expliciter les propos de celle qui a longtemps été présentée comme le témoin-clé de « l'affaire Bettencourt ». Françoise Meyers n'a « pas de commentaire à faire ». Relancée par le magistrat instructeur, elle réitère sa position.

Mais le juge d'instruction dispose de plusieurs éléments qui vont le conduire à la mettre en examen. Tout d'abord, Claire Thibout a bénéficié en novembre 2012 d'un prêt de 300 000 euros, remboursable cinq ans après sa signature à un taux très faible. Elle l'obtient quinze jours après sa confrontation avec François-Marie Banier devant les magistrats de Bordeaux qui instruisent l'affaire Bettencourt. « La réalisation de ce prêt n'a absolument rien à voir avec le témoignage, jure Françoise Meyers. Quand on voit quelqu'un qui va de mal en pis, avec qui je parlais de sa situation financière et familiale, je l'ai aidée pour qu'elle se reconstruise. Monsieur le juge, est-ce qu'on demande des garanties à quelqu'un qui coule ? »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant