Europe : "On ne peut pas faire comme si la croissance était la même qu'en 1992"

le
0
Marianna Madia, ministre de la Fonction publique et de la Simplification de Matteo Renzi.
Marianna Madia, ministre de la Fonction publique et de la Simplification de Matteo Renzi.

Trente-quatre ans, deux enfants, dont une petite fille de trois mois, une grâce botticellienne, parlant un parfait français étudié au lycée Chateaubriand de Rome comme il sied aux enfants de bonne famille de la ville éternelle, Marianna Madia est une ministre-clé du gouvernement Renzi. Son apparente fragilité cache un flair politique et un intérêt précoce pour l'économie du travail, le sujet qu'elle choisit pour sa thèse de sciences politiques. Son premier sponsor politique fut Walter Veltroni, un ami de famille, qui la fit élire au Parlement en 2008. Tour à tour dans le sillage de Pierluigi Bersani et d'Enrico Letta, elle ne fait pas partie du premier cercle de Matteo Renzi. Mais dès son élection en décembre 2013 à la tête du Parti démocrate, l'ancien maire de Florence la charge du dossier du travail dans le secrétariat du parti. Enceinte de cinq mois, elle est devenue en février dernier ministre de la Fonction publique et de la Simplification. Entretien.Le Point : Matteo Renzi considère la réforme de la fonction publique comme un des quatre piliers de sa révolution, avec les réformes de la justice, de la Constitution et du marché du travail. Pourquoi ?

Marianna Madia : Premièrement, parce qu'elle touchera directement la vie des citoyens. La vie est déjà compliquée pour des tas de raisons et il est inadmissible de perdre plusieurs semaines pour obtenir un quelconque document. L'administration doit simplifier la vie, pas la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant