Euro 2016 : les chiens alliés des gendarmes dans la lutte antiterroriste

le
0
Euro 2016 : les chiens alliés des gendarmes dans la lutte antiterroriste.
Euro 2016 : les chiens alliés des gendarmes dans la lutte antiterroriste.

À Gramat, petite commune de 3 500 habitants dans le département du Lot, on découvre un espace de plus de 13 hectares dédié? aux chiens ! Il s'agit du Centre national d'instruction cynophile de la gendarmerie (CNICG), que les habitants du coin appellent affectueusement « le chenil ». C'est ici que tous les chiens de la gendarmerie sont formés et affinent leur flair. Un enseignement divisé en 16 technicités, qui permettront à nos compagnons à quatre pattes de savoir retrouver un corps dans une avalanche, détecter armes, restes humains ou encore produits stupéfiants.

Depuis les attentats de Londres et de Madrid, l'idée avait germé dans la tête des gendarmes de former leurs chiens à détecter des explosifs « dans des flux ». Un projet inédit qui a pris forme en 2014 et qui a connu un net essor après les attaques de janvier 2015. Plusieurs chiens ont donc suivi un dressage un peu particulier, une nouvelle formation en « recherche d'explosifs sur personne en mouvement ». Des aptitudes exceptionnelles qui leur permettent aujourd'hui de détecter d'éventuels kamikazes au milieu d'une foule, dans un centre commercial ou les transports en commun. Et qui font du meilleur ami de l'homme un précieux allié dans la lutte antiterroriste. Preuve du succès de l'opération : le colonel Dominique Dalier, commandant du CNICG, s'apprête à fournir au ministère de la Défense dix équipes cynophiles (un maître et son chien)...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant