États-Unis : peut-on éduquer ses enfants comme on l'entend ?

le
0
Les McIntyre ont attaqué le district scolaire qui leur demandait des comptes. Déboutés, ils ont fait appel. C'est à la Cour suprême du Texas de trancher.
Les McIntyre ont attaqué le district scolaire qui leur demandait des comptes. Déboutés, ils ont fait appel. C'est à la Cour suprême du Texas de trancher.

Qui doit décider du contenu de l'éducation, les parents ou la société ? C'est la question épineuse que doit trancher la Cour suprême du Texas. Michael et Laura McIntyre, il y a plus de dix ans, ont choisi de retirer leurs neuf enfants du système scolaire pour les éduquer à la maison. C'est un phénomène assez répandu aux États-Unis, notamment au Texas. On estime dans cet État à 300 000 le nombre d'enfants qui, souvent pour des raisons religieuses, ne sont pas inscrits à l'école. Les McIntyre faisaient la classe dans une salle vide derrière le concessionnaire de motos qu'ils géraient à El Paso. Mais en 2006, l'autorité du district en charge de l'Enseignement reçoit une plainte anonyme disant que les gosses n'ont aucune éducation.

Un des responsables se rend alors chez les grands-parents des enfants qui avouent être inquiets de la qualité de l'enseignement qu'ils reçoivent. Le frère jumeau de Michael ajoute qu'il ne voit jamais les gosses lire, faire des maths ou quoi que ce soit d'instructif, sauf chanter et jouer d'un instrument de musique. Un de ses neveux lui a expliqué qu'étudier ne sert à rien, puisqu'« ils vont aller au Paradis ». Pardi ! Dans la Bible, il est dit que lorsque Jésus reviendra, il emmènera les Élus avec lui. Puis, à 17 ans, la fille aînée des McIntyre se sauve de la maison en disant qu'elle veut retourner au lycée. Elle est placée en classe de troisième parce que les responsables scolaires ne sont pas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant