États-Unis : le lion Cecil, nouvelle arme des anti-IVG

le
0
Les conservateurs américains invoquent la mort très médiatique de Cecil le lion pour s'offusquer de la faible couverture accordée à la polémique sur le planning famlial aux États-Unis.  
Les conservateurs américains invoquent la mort très médiatique de Cecil le lion pour s'offusquer de la faible couverture accordée à la polémique sur le planning famlial aux États-Unis.  

"Regardez toute cette indignation autour de la mort d'un lion. Mais qui s'indigne des bébés morts du planning familial ?", "Que tant de médias soient davantage préoccupés par le lion Cecil que Planned Parenthood tuant des bébés pour récolter leurs organes est inadmissible" ... Sur Twitter, les messages de Marco Rubio, candidat républicain à l'investiture américaine, et de son acolyte Mike Hackabee laissent songeurs. Pas de répit en effet chez les ultra-conservateurs américains, qui vont jusqu'à invoquer ce week-end la mort du célèbre lion du Zimbabwe, tué il y a quelques semaines par un chasseur, et dont le rapport avec la polémique américaine du planning familial reste un grand mystère...

Planned Parenthood, la principale organisation du planning familial aux États-Unis, est depuis longtemps la bête noire des militants conservateurs. Depuis une quinzaine de jours, un groupe d'opposants a distillé sur la Toile une série de vidéos supposées montrer des employés de l'organisation proposant de vendre des tissus de foetus. On y voit notamment une scène tournée à l'occasion d'un déjeuner entre Deborah Nucatola, directrice des services médicaux du planning familial, et deux acteurs qui se font passer pour les représentants d'un laboratoire biomédical.

Ces acteurs ont été recrutés par le Centre pour le progrès médical, une organisation "pro-vie" créée en 2015, qui se présente comme "un groupement de citoyens...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant