États-Unis : l'heure du sacre pour le candidat Donald Trump

le
0
Préparatifs avant la convention républicaine à Cleveland, qui doit introniser le candidat Donald Trump et son colistier Mike Pence. 
Préparatifs avant la convention républicaine à Cleveland, qui doit introniser le candidat Donald Trump et son colistier Mike Pence. 

C'est mal parti. D'habitude, les conventions sont une affaire réglée comme du papier à musique, sans place pour l'improvisation ou le suspense. Mais, cette année, le rassemblement républicain de Cleveland s'annonce plutôt imprévisible et un brin chaotique.

D'abord, Donald Trump ne semble guère emballé par son colistier Mike Pence. Il a, dit-on, appelé ses conseillers très tard dans la nuit de jeudi, alors que le choix était fait, pour leur demander s'il pouvait revenir sur sa décision. Le lendemain, leur première apparition conjointe à New York avait un air surréaliste. Au lieu, comme le veut la tradition, de chanter les louanges de Mike Pence et de vanter leur partenariat, le milliardaire new-yorkais a surtout parlé de lui-même et a discouru pendant vingt-huit minutes, avant de laisser le crachoir à son colistier. Il y a eu ensuite le cafouillage sur le nouveau logo Trump-Pence. Il représentait un T « pénétrant » un P, ce qui a aussitôt déchaîné une multitude de blagues vaseuses sur Twitter. Un autre logo, beaucoup plus terne, l'a remplacé.

Apparaître comme un candidat présidentiable

Quant à la convention, Trump avait promis un énorme show, pas « ennuyeux » comme les autres années. Effectivement, la liste des orateurs est assez éclectique. Il y a la première femme à la tête d'une mission spatiale, des survivants de l'attaque sur le consulat américain de Benghazi en 2012 et un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant