État d'urgence : le Wi-Fi public bientôt interdit ?

le , mis à jour le
0
Photo d'illustration
Photo d'illustration

L'anonymat sur Internet dans le viseur du ministère de l'Intérieur. Dans le cadre de l'état d'urgence, la Place Beauvau envisagerait plusieurs mesures visant les internautes. L'une d'entre elles consisterait à interdire les connexions Wi-Fi libres et partagées, révèle le quotidien Le Monde.

Une mesure qui s'accompagnerait d'une suppression des connexions Wi-Fi publiques. Des connexions qui rendent difficiles pour les autorités l'identification des internautes connectés. Les contrevenants, poursuit Le Monde, s'exposeraient à "des contraintes pénales". Actuellement, rappelle Numerama, la loi impose aux abonnés à Internet de sécuriser leur connexion Wi-Fi, pour éviter par exemple qu'un utilisateur ne se serve de la connexion pour télécharger illégalement.

"Interdire le réseau Tor"

Autre mesure envisagée par le ministère de l'Intérieur, l'interdiction et le blocage des logiciels permettant de naviguer de manière anonyme. Selon Le Monde, l'une des mesures consiste donc à "interdire et bloquer les communications des réseaux Tor en France", qui permettent de naviguer anonymement.

Le réseau Tor est très prisé des activistes et dissidents des pays autoritaires, qui s'en servent notamment pour communiquer sans être repérés par les autorités. Ainsi l'Iran est un des premiers pays à avoir bloqué Tor. Dernière mesure envisagée par le ministère de l'Intérieur, "identifier les applications de VoIP et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant