État d'urgence et État de droit : le lapsus d'Emmanuel Macron

le
0
Emmanuel Macron s'est adressé aux Français de New York au Kaufmann Concert Hall de New York, le 19 septembre.
Emmanuel Macron s'est adressé aux Français de New York au Kaufmann Concert Hall de New York, le 19 septembre.

Il avait donné rendez-vous aux Français de New York au Kaufmann Concert Hall, sur Lexington avenue, à quelques blocs de l'ONU où il venait de prononcer sa première allocution devant l'Assemblée générale. Devant un public conquis (les Français de New York ont voté pour lui à plus de 52 % au premier tour de l'élection présidentielle et à 95 % au second tour), le président de la République a exhorté les personnes présentes à « revenir » en France, précisant que l'Hexagone est devenu une « terre de conquête ».

Devant une salle comble, le chef de l'État a évoqué le « lien particulier » qu'il entretient lui-même avec cette ville qui ne dort jamais. Il a répété à plusieurs reprises que « la France a un rôle particulier à jouer sur la scène internationale ». Surtout après le Brexit. « La France (est ainsi) le seul pays européen à être membre du Conseil de sécurité... »

Emmanuel Macron a profité de cette allocution pour évoquer la fin de l'état d'urgence. « En novembre, la France sortira de l'État de droit », a-t-il dit, avant de se reprendre. Comme Gérard Collomb devant la commission des Lois de l'Assemblée nationale, le 12 septembre dernier, qui avait confondu État de droit et état d'urgence. Le chef de l'État s'est rendu compte de son lapsus, non sans humour.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant