Et si les futures régions traquaient les gaspillages ?

le
0
Daniel Percheron, actuel président PS de la région Nord-Pas-de-Calais. Selon l'Ifrap, sa région, mariée avec la Picardie, pourrait économiser 900 millions d'euros par an.
Daniel Percheron, actuel président PS de la région Nord-Pas-de-Calais. Selon l'Ifrap, sa région, mariée avec la Picardie, pourrait économiser 900 millions d'euros par an.

L'Ifrap prend le gouvernement au mot. Puisque la réduction du nombre de régions de 22 à 13 vise à engendrer des économies (en plus de leur donner du poids), où se trouvent ces économies ? Et, question subsidiaire mais importante, quel est leur montant ? La fondation dirigée par Agnès Verdier-Molinié s'est donc penchée sur les dépenses de chaque région française, puis les a comparées à celles de la région aujourd'hui la plus performante. Les principaux domaines d'intervention (lycées, transports ferroviaires...) ont été décortiqués.

Un exemple avec l'absentéisme, qui n'est pas une dépense en tant que telle mais bel et bien une source de gaspillage. La meilleure élève, aujourd'hui, c'est la région Basse-Normandie. La collectivité normande connaît un taux d'absentéisme (calculé par agent et par an, sans prendre en compte les absences dues aux enfants), de 21 jours (tout de même !). L'Ifrap a ensuite relevé ce taux par région et a calculé l'écart avec la Basse-Normandie. Prenons la future région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Aujourd'hui, l'Alsace connaît un taux d'absentéisme de 26 jours (5 de plus que la Basse-Normandie), la Champagne-Ardenne de 23 (2 de plus), la Lorraine de 28 (7 de plus). La collectivité regroupant ces 3 régions pourrait donc gagner 14 jours par agent et par an, soit 38 337 jours au total, soit 171 emplois !

La palme revient au Nord-Pas-de-Calais-Picardie : la collectivité nordiste pourrait...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant