Et Bruno Le Maire créa le job à 5 euros?

le
0
Bruno Le Maire veut créer une nouvelle gamme d'emplois pour faire reculer le chômage.
Bruno Le Maire veut créer une nouvelle gamme d'emplois pour faire reculer le chômage.

Le petit nom est plein d'espoirs : les « emplois-rebonds ». Derrière cette appellation se cache un des outils dégainés par Bruno Le Maire, candidat à la primaire des Républicains, dans son contrat présidentiel de 1 012 pages, pour en finir avec le social. Oui, oui, en finir avec le social. « Je le condamne. Je promeus la solidarité », a dit mercredi le germanophile devant l'Association des journalistes de l'information sociale. « Quand on me parle de modèle social à la française, je rigole », a ajouté carrément Bruno Le Maire. Donc les emplois-rebonds, qui ne devraient pas faire rigoler les syndicats de salariés.

Le Républicain défend en quelque sorte l'instauration de mini-jobs à la française, avec un tarif net de 5 euros et 7 euros pour l'employeur, avec un maximum de 20 heures de travail hebdomadaires, soit alors une rémunération de 433 euros net? À titre de comparaison, le smic est de 1 143,72 euros net pour 35 heures hebdomadaires.

Pari

Bruno Le Maire, jamais avare d'exemples recueillis, dit-il, au gré de ses déplacements, nous dresse le portrait d'un possible bénéficiaire : « Pensez-vous qu'une personne avec un problème d'alcool, mal habillée, qui arrive à 9 h 45 au lieu de 8 heures à son entretien d'embauche peut décrocher un contrat rémunéré même au smic ? Non, évidemment. Moi, je propose cela pour lui remettre le pied à l'étrier. » En fait, le dispositif, porté par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant