Esseulé, Guaino "n'a peur de personne" et vise l'Élysée

le
0
N'étant pas parvenu à réunir suffisamment de parrainages pour la primaire, Henri Guaino se porte directement candidat à l'élection présidentielle 2017.
N'étant pas parvenu à réunir suffisamment de parrainages pour la primaire, Henri Guaino se porte directement candidat à l'élection présidentielle 2017.

Son café est sans sucre, mais Henri Guaino ne cesse de le remuer. Machinalement. Quand il répond aux questions, il jette parfois un regard par-dessus son épaule comme s'il attendait quelqu'un. Peut-être un soutien. Non, c'est trop tard. Ce vendredi matin, dans un hôtel parisien près des Champs-Élysées, l'ancienne plume de Nicolas Sarkozy s'est fait une raison et s'apprête à faire le grand saut. Impossible pour lui de poursuivre la primaire, faute de parrainages, alors il se lance dans la course à l'Élysée.

« Les pressions des candidats »

« Corrumpue », « manipulée », « une escroquerie démocratique »... Le député Les Républicains a la dent dure contre cette primaire de la droite et du centre. « Alain Juppé, François Fillon, Nicolas Sarkozy et même Bruno Le Maire avaient déjà des clans notables. Ils sont allés chercher plus de parrainages qu'ils n'avaient besoin dans l'unique but d'étouffer les autres candidats », déplore Henri Guaino. Il en veut surtout aux parlementaires, ceux qui ont subi « les pressions des candidats », ceux qui lui ont fait des « promesses de parrainages qui se sont envolées du jour au lendemain ». Henri Guaino n'est pas dupe : « Le système des primaires a réveillé les vieux comportements politiciens. »

Je n'ai peur de personne

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant