Entre Fillon et Sarkozy, la guerre reprend

le
0
Nicolas Sarkozy et François Fillon s'écharpent sur l'affaire du paiement des pénalités de l'UMP.
Nicolas Sarkozy et François Fillon s'écharpent sur l'affaire du paiement des pénalités de l'UMP.

Entre Nicolas Sarkozy et François Fillon, la guerre est relancée. Dernier épisode en date : le patron de l'UMP a décidé que la présentation du rapport sur l'organisation de la primaire UMP aurait lieu lors du prochain bureau politique, le mardi 7 avril, et non plus le 14 avril comme il en fut question pendant un temps. Et cela malgré le désaccord du député de Paris, lequel avait prévenu Nicolas Sarkozy qu'il ne pourrait être présent le 7 avril. François Fillon a appris cette nouvelle jeudi matin après un coup de fil de Frédéric Péchenard, le directeur général du parti. "D'un seul coup, organiser la primaire devient urgent ! Présenter ce rapport en l'absence de François est inadmissible", glisse-t-on dans l'entourage de l'ancien locataire de Matignon. Ce dernier ne semble toutefois pas prêt à modifier son agenda pour être présent malgré tout. "Complot" Nicolas Sarkozy a beau ne jurer que par le "rassemblement de sa famille politique", il ne parvient pas à dissimuler ses sentiments quand on lui parle de Fillon ou de ses ennuis judiciaires. Mercredi, l'ex-chef de l'État a été placé sous statut de témoin assisté dans l'affaire dite "des pénalités" de l'UMP, c'est-à-dire du règlement par le parti de l'amende infligée à Nicolas Sarkozy après l'invalidation de ses comptes de campagne présidentielle. Après avoir eu accès au dossier d'instruction, Sarkozy en est convaincu : il est "victime d'un complot politique" orchestré, selon lui,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant