Enquête sur des abus sexuels présumés de l'armée française en RCA

le , mis à jour à 18:49
5
ENQUÊTE SUR DES ABUS SEXUELS PRÉSUMÉS DE MILITAIRES FRANÇAIS EN CENTRAFRIQUE
ENQUÊTE SUR DES ABUS SEXUELS PRÉSUMÉS DE MILITAIRES FRANÇAIS EN CENTRAFRIQUE

PARIS (Reuters) - Le parquet de Paris a ouvert le 31 juillet 2014 une enquête préliminaire pour abus sexuels sur mineurs imputés à des militaires français en Centrafrique, des faits révélés par un rapport des Nations unies dévoilé mercredi dans The Guardian.

Selon les éléments publiés par le quotidien britannique, l'Onu accuse de viols des militaires internationaux, et particulièrement des soldats français de l'opération "Sangaris", déployés en appui de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) décidée en décembre 2013 par le Conseil de sécurité des Nations unies.

"Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris le 31 juillet 2014. L'enquête est en cours, nous n'avons pas de commentaire à faire", a déclaré à Reuters le ministère français de la Justice.

On précise de source judiciaire que le parquet a pris cette initiative après avoir eu connaissance du rapport des Nations unies, un document longtemps resté secret qu'un travailleur humanitaire de l'organisation, Anders Kompass, choqué de cette inertie, s'est résolu à transmettre aux autorités françaises.

Selon The Guardian, le Suédois, basé à Genève, a été suspendu de ses fonctions la semaine dernière et fait l'objet d'une enquête interne qui pourrait aboutir à son licenciement pour manquement aux règles de confidentialité de l'Onu.

Le rapport de l'Onu cite des témoignages de garçons, pour certains orphelins et dont les plus jeunes ont 9 ans, recueillis en mai et juin derniers qui font état d'agressions sexuelles de la part de soldats en échange de nourriture ou d'argent.

Les faits se seraient déroulés à Bangui, la capitale, entre décembre 2013 et juin 2014 à l'encontre d'enfants placés sous la protection des troupes françaises dans un centre pour personnes déplacées, selon The Guardian.

L'enquête française, assortie de demandes d'entraide à l'international, "vise des faits d'abus sexuels sur mineurs", a-t-on précisé de source judiciaire à Reuters.

Le ministère français de la Défense n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat.

Le gouvernement centrafricain a fait savoir pour sa part qu'il ne s'exprimerait pas "avant d'avoir fait le tour de la question".

(Chine Labbé et Marine Pennetier avec Anthony Fouchard à Bangui, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dupon666 le mercredi 29 avr 2015 à 20:10

    encore un truc ou les français sont par definition blancs comme neige

  • gl060670 le mercredi 29 avr 2015 à 20:02

    difficile d'y croire

  • M3121282 le mercredi 29 avr 2015 à 19:14

    on commence juste depuis très peu d'années à parler des "femmes de réconfort" de l'armée japonaise durant (et avant) la dernière guerre mondiale, mais on ne parle jamais de ce qui c'est passé pour les femmes vivant où vivaient es armées "coloniales" de beaucoup de pays et notamment des usa aux Vietnam et aux Philippines et bien d'autres endroits

  • M608962 le mercredi 29 avr 2015 à 18:58

    merci de ne pas généraliser

  • mcarre1 le mercredi 29 avr 2015 à 18:40

    Quelle honte si c'est vrai. L'armée française ne va pas recommencer les "marocchinate".