Enquête judiciaire sur la Seine-Saint-Denis sous Bartolone

le
8
ENQUÊTE JUDICIAIRE SUR LA SEINE-SAINT-DENIS SOUS BARTOLONE
ENQUÊTE JUDICIAIRE SUR LA SEINE-SAINT-DENIS SOUS BARTOLONE

PARIS (Reuters) - Une enquête préliminaire a été ouverte fin septembre sur un possible recrutement fictif au conseil général de Seine-Saint-Denis quand l'actuel président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, le dirigeait, a-t-on appris mardi de source judiciaire.

L'enquête a été ouverte par le parquet de Bobigny contre X et vise un éventuel détournement de fonds publics, a-t-on précisé, confirmant une information du Monde. Confiée à la sous-direction des affaires économiques et financières de la police judiciaire, elle a été ouverte à la suite d'une dénonciation par un élu de l'opposition.

Ce dernier a transmis au parquet les conclusions d'un rapport de la Chambre régionales des comptes (CRC) d'Ile-de-France diffusé au printemps, ajoute cette source.

Le rapport, sur la gestion du département de Seine-Saint-Denis depuis 2010 vise, entre autres, un emploi jugé douteux au conseil général. "Le contenu de l'emploi de l'intéressé (...) semble très peu défini et une incertitude existe sur la réalité de son service au sein de cette direction", conclut-il, selon Le Monde.

Le président socialiste de l'Assemblée, Claude Bartolone, dirigeait le conseil général de Seine-Saint-Denis à l'époque du recrutement en cause. Mais cela ne veut pas dire qu'il était l'employeur, souligne la source judiciaire, qui rappelle que l'enquête est ouverte contre X.

Dans Le Monde, l'ex-directeur de cabinet de Claude Bartolone au conseil général de Seine-Saint-Denis affirme que "parler d'emploi fictif est à la limite de la diffamation", et dénonce "une campagne de caniveau" orchestrée par la droite. Claude Bartolone est tête de liste PS en Ile-de-France pour les élections régionales de décembre.

(Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sense78 le mardi 6 oct 2015 à 22:45

    S'il était indépendant, le fisc pourrait enquêter sur le patrimoine de cet individu se prétendant de gauche et qui possède une villa de 380 m2 en Région Parisienne; on peut comprendre qu'il ait, dans ces conditions, bloqué le projet de transparence sur le patrimoine des élus mais continue à donner des leçons d'éthique à qui l'écoute encore.

  • chris76 le mardi 6 oct 2015 à 16:00

    https://www.contribuables.org/2015/10/claude-bartolone-touche-toujours-18-000-euros-net-par-mois-alors-quil-a-cesse-dexercer-ses-fonctions/

  • msoulie3 le mardi 6 oct 2015 à 14:31

    Celui-là même, le donneur de leçons "rubi et orbi".... Un comble. Tout cela permettra de le voir "diff"érement". A la fin, il devrait porter une chemise en "cote de mail"......

  • brugere4 le mardi 6 oct 2015 à 14:13

    pas clair le Bartolone il veut donner des leçons de moralité aux autres il ferait mieux de balayer d'abord devant sa porte ....... n'est ce pas Monsieur le président de l'assemblée l'emploi fictif de madame par exemple et bien d'autres choses ....

  • 2mains le mardi 6 oct 2015 à 13:19

    Rien d'étonnant de la part de ce personnage.il n'a rien d'un homme dé gauche , il gagne 40000€ par mois , il arrose ses amis et ses proches , il n'aime pas les plus riches que lui mais il n'aime pas pour autant les pauvres qui représentent sa clientèle electorale .un aristocrate de la politique , c'est vraiment le type de politicien qui cherche à tirer un Max de profit de sa position, il n'a jamais travaillé dans le privé car il est bien incapable d'avoir des responsabilités .

  • anto14 le mardi 6 oct 2015 à 12:16

    L'arroseur arrosé. Il attaque en justice Valérie Pécresse pour quelques affiches, encore un coup pour salir un candidat menaçant, alors que lui même trempe dans des emplois fictifs... Qu'attendre de plus d'un mec qui a fait embaucher sa femme à l'Assemblée Nationale ? La soupe y est bonne à ce qu'il parait.

  • lorant21 le mardi 6 oct 2015 à 12:00

    Mme Bartelone est employée au cabinet de M.Bartelone à l'Assemblée Nationale.

  • sidelcr le mardi 6 oct 2015 à 11:55

    Quelle violence à son encontre ! inimaginable ! prévois une chemise de rechange !