En vacances le téléphone est plus précieux que les bagages

le
1

Plus que jamais les appareils mobiles sont les compagnons indispensables des voyageurs selon une étude menée auprès de 9000 personnes. Les Français y sont même plus attachés qu'à leurs bagages.

À en croire une étude menée pour les agences en ligne Expedia/Egencia dans 25 pays, les voyageurs français craignent plus de perdre leur appareil mobile (téléphone ou tablette) en voyage que leurs bagages. Au top 5 des angoisses du voyageur hexagonal, on retrouve ainsi largement en tête la perte du passeport (56% des sondés) devant la crainte de perdre son/ses compagnon(s) de voyage (43%) puis la perte d'argent (43%) et enfin le fait d'égarer son mobile (24%), la perte des bagages ne préoccupant principalement que 23% des sondés.

Si les Français ont peur pour leur précieux téléphone portable, c'est qu'ils sont 69% à estimer que ces appareils nomades occupent une place «essentielle» dans leur vie quotidienne. C'est bien moins que les Indiens, champions de cette étude (95% jugent ces appareils essentiels) mais bien plus que les Norvégiens, la nation la moins accro au portable (57%). Privés de leur téléphone, les Français craignent principalement pour la perte de leurs informations personnelles (52%) tandis que 44% d'entre eux s'inquiètent de ne pas pouvoir contacter leurs proches ou redoutent le coût de remplacement de l'appareil.

L'étude confirme également que les voyageurs français sont particulièrement attachés au Wi-Fi gratuit dans les hôtels où ils séjournent. En effet, les touristes et voyageurs d'affaires tricolores sont ceux qui rechignent le plus à payer un forfait d'itinérance internationale (roaming). Seuls 12% d'entre eux sont prêts à payer (contre 35% en moyenne internationale). Conséquence logique: ils sont 50% à préciser que la disponibilité et le prix du Wi-Fi influent dans leur choix d'hôtel et même 84% parmi les voyageurs d'affaires qui font du wi-fi la prestation à laquelle ils sont le plus sensible.

Savoir-vivre numérique

Au final, même si l'Hexagone se montre aussi accro que ses voisins aux téléphones et tablettes, il semblerait que ses habitants soient un peu plus sensibles que d'autres aux règle de savoir-vivre numérique. Ou du moins, ils se déclarent comme tels! Ils sont ainsi 61% à considérer qu'appeler avec le haut-parleur allumé est inconvenant et 45% à condamner le fait d'écouter de la musique ou de regarder des vidéos sans écouteurs. Ils sont même et même 44% à dénoncer le fait d'appeler depuis un café ou un restaurant pendant un repas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le samedi 18 oct 2014 à 12:42

    Il n'y a pas si longtemps il n'y avait pas de portables et le vacances étaient très bonne on a inventé une nouvelle contrainte un espèce de fil à la panne très loin d'être indispensable.