En Syrie, l'obscurité s'étend d'année en année

le
0
La coalition d'ONG #WithSyria dénonce les conditions de vie dans le pays, embourbé dans une guerre civile depuis cinq ans.
La coalition d'ONG #WithSyria dénonce les conditions de vie dans le pays, embourbé dans une guerre civile depuis cinq ans.

Sombre anniversaire pour la Syrie. Le 15 mars 2015, cela fera quatre ans que le pays (sur)vit au milieu des bombes et des ruines. Un chaos que dénonce régulièrement la coalition de 130 organisations non gouvernementales #WithSyria, qui pointe du doigt dans un clip la disparition considérable des lumières visibles dans le ciel syrien. La vidéo Afraid of the dark ("Peur du noir" en français) met en scène en Syrie, en 2011, un jeune garçon qui lit discrètement une bande dessinée sous sa couette, à l'aide d'une lampe-torche. Bond en avant de quatre ans, on se retrouve en 2015, avec ce même garçon devenu adolescent, toujours sa lampe-torche à la main. À la différence que, cette fois-ci, l'objet ne sert plus à éclairer les bulles de son livre, mais à rechercher une fillette coincée sous des décombres... #WithSyria affirme, images satellites à l'appui, que 83 % du territoire n'est plus éclairé depuis le début de la guerre civile. Cette obscurité imposée engendre une peur sensible du noir chez les populations, accentuant considérablement le sentiment de danger et d'insécurité déjà présent. Si la destruction massive de nombreuses zones du pays explique en grande partie cette absence d'électricité en constante progression, il faut également prendre en compte l'exode de près de dix millions de Syriens au Liban et en Turquie, notamment, ainsi que le choix pour d'autres familles restées sur place de vivre dans le noir afin de ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant