En Italie, la révolte des jeunes priés de procréer

le
1
En 2015, seulement 485 000 enfants sont nés en Italie, moitié mois que dans les années 60.
En 2015, seulement 485 000 enfants sont nés en Italie, moitié mois que dans les années 60.

Prière de procréer. Voilà le message que tente désespérément de faire passer le gouvernement italien. Dans le cadre de son plan national pour la fertilité adopté le 28 juillet, un « Fertility Day » sera organisé le 22 septembre pour sensibiliser les jeunes à l'importance de procréer pour le pays. Le programme, initié par la ministre de la Santé Beatrice Lorenzin, prévoit aussi de doubler le montant des allocations à l'arrivée du premier enfant. Il faut dire qu'avec un taux de fécondité de 1,37 enfant par femme, l'Italie se classe 208e sur 224 pays. En comparaison, l'an dernier, le taux de fécondité des Françaises atteignait 2,08.

Pour inciter les jeunes gens à devenir parents, la campagne de communication a multiplié les slogans tels que « la fertilité n'a pas d'âge, la fertilité, si » ou « jeunes parents, voici le meilleur moyen d'être créatifs ».

Les Italiens énervés, Renzi en retrait

La communication maladroite du gouvernement a rapidement fait jaser sur les réseaux sociaux. Dans un pays où le taux de chômage des jeunes atteint pratiquement 40 % (contre 24 % en France), la pilule est très mal passée. Certains internautes ont pointé avec humour, l'indécence de la campagne en détournant les slogans sur Twitter. Exemple avec ce compte qui a remplacé un des slogans par : « Un enfant, c'est à durée indéterminée. Mon travail, lui, ne l'est pas. »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 2 sept 2016 à 18:16

    Sans boulot pas d'enfants dans une société "normale" de type européenne, l'inverse dans d'autres types de sociétés où l'on vit exclusivement des enfants et des allocs procurées.