En Ile-de-France, la correction du bac "s'est très mal passée"

le , mis à jour le
2
En Ile-de-France, la correction du bac se serait très mal passée, selon un syndicat de proviseurs.
En Ile-de-France, la correction du bac se serait très mal passée, selon un syndicat de proviseurs.

"La correction du bac s'est très mal passée en Ile-de-France. Il y avait des centaines de copies sans correcteurs et parallèlement des professeurs convoqués par le passé pour corriger qui ne l'étaient pas cette année", a dénoncé auprès du Parisien Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN, premier syndicat des chefs d'établissement scolaire. Cette année, plus que les années précédentes, plusieurs difficultés ont émaillé la correction des 600 000 copies d'Ile-de-France.

Selon le journal, quelques heures avant la saisie informatique des notes, le 2 juillet à 18 heures, des correcteurs se sont vu remettre un paquet de copies, notamment en langue vivante 2. Un professeur des Hauts-de-Seine a aussi eu la mauvaise surprise de devoir noter une quarantaine de copies supplémentaires en une journée, contre une semaine pour la centaine qu'il avait à l'origine récupérée. "Forcément, j'ai passé moins de temps, j'étais en mode automatique, un peu moins alerte", témoigne-t-il au Parisien. Et, dans le paquet récupéré, il a reconnu l'écriture de quelques-uns de ses propres élèves, alors que l'anonymat de l'examen est censé être respecté. "Mais j'ai été très juste", assure-t-il.

Des réservistes injoignables

Principale explication soulignée par Le Parisien, la pénurie de remplaçants qui a particulièrement frappé l'Ile-de-France pour l'édition 2015 du baccalauréat. Chaque année, des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mercredi 8 juil 2015 à 06:10

    On tombe de charybde en socialie...

  • mark92 le mardi 7 juil 2015 à 23:18

    Ben c'est les réformes nadia et ses pôtes.