En France, 14 % des SDF francophones ont suivi des études supérieures

le
2
Un SDF à Paris.
Un SDF à Paris.

« Le diplôme ne protège pas systématiquement de la précarité ». Voici la leçon à retenir de l'enquête

Sans-domicile menée en janvier et février 2012 dans les centres d'hébergement, les hôtels, les centres maternels, les lieux de distribution de repas ou encore les banques alimentaires auprès des adultes sans domicile francophones. Ses auteurs, Philippe Cordazzo et Nicolas Sembel, se sont penchés sur la question du déclassement, les deux chercheurs ont consacré une étude à une catégorie sociale « aussi paradoxale qu'inattendue » : les diplômés du supérieur sans domicile en France.

6 600 SDF diplômés

De cette enquête, il résulte que 14 % des adultes sans domicile francophones ont fait des études supérieures (au-delà du baccalauréat) et que 10 % d'entre eux sont sortis avec un diplôme, à bac+2 ou davantage. En valeur absolue, 6 600 diplômés du supérieur sans domicile figurent parmi les 66 300 SDF adultes francophones recensés par l'Insee en 2012. Plus de la moitié d'entre eux a obtenu son diplôme à l'étranger, notamment en Afrique (26 %) et au Maghreb (19 %), ce qui constitue un élément d'explication de leur précarité. « Les conditions de valorisation d'un diplôme du supérieur obtenu à l'étranger ou en France sont très différentes », rappellent les auteurs de l'enquête.

Deux profils apparaissent. D'un côté, des diplômés de l'enseignement supérieur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 2 mois

    Surement pas des ingénieurs ou des médecins. Plutôt de ces diplomes bidons si fréquents dans les universités littéraires, de sciences sociales, artistiques etc etc

  • dotcom1 il y a 2 mois

    Des diplômés d'écoles de journalisme sûrement.