EN DIRECT. Les frères Kouachi veulent "mourir en martyrs"

le
0
À Dammartin-en-Goële, vendredi.
À Dammartin-en-Goële, vendredi.

11 h 56. Sur Europe 1 témoigne le propriétaire de la Clio grise dont les frères Kouachi se sont emparés mercredi, rue de Meaux, à Paris. "Le conducteur descend, armé d'un pistolet mitrailleur. J'ai su par après que c'était une kalachnikov. Comme j'avais ma vitre ouverte, il me dit : Descends de ta voiture, on a besoin de ta voiture." L'homme s'exécute et "à ce moment-là arrive une deuxième personne qui monte côté passager avec aussi un fusil avec une sorte de grenade au bout. Certainement un lance-grenades, quelque chose comme ça." "À ce moment-là, raconte-t-il, j'ai le réflexe d'ouvrir la porte arrière et de dire : Je récupère mon chien. J'ai donc récupéré mon chien."11 h 36. Sur France Info, un commercial qui était dans la zone artisanale de Dammartin et qui a d'abord cru avoir affaire à un policier témoigne : "Je ne les ai pas reconnus formellement, ils étaient habillés comme des policiers d'intervention, tenue noire, gilet pare-balles et fusil. Ça aurait pu être un policier s'il ne m'avait pas dit : On ne tue pas les civils. Ils étaient lourdement armés, comme des policiers qui interviennent avec des fusils type kalach. J'étais devant la porte de l'entreprise, j'ai serré la main de Michel [un client, NDLR] et de l'un des terroristes. Il m'a dit : Je suis la police. Partez, on ne tue pas les civils. Après je suis parti, et Michel a fermé le portail derrière moi. Je suis parti dans la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant