En Corse, un sondage place les nationalistes en tête au premier tour

le
0
Gilles Simeoni est aussi maire de Bastia depuis 2014.
Gilles Simeoni est aussi maire de Bastia depuis 2014.

En Corse, les nationalistes ont le vent en poupe. Selon une étude d'OpinionWay pour France 3 Corse ViaStella et France Bleu RCFM, la figure montante du nationalisme et maire de Bastia, Gilles Simeoni, pointerait en tête au soir du 6 décembre avec 18 % d'intentions de vote pour le premier tour de scrutin. Un score qui équivaut pratiquement à celui qu'il avait réalisé en 2010 avec le mouvement des nationalistes modérés.

Sous réserve d'un accord avec les indépendantistes de Corsica libera (La Corse libre) et du Rinnovu (Le renouveau), crédités respectivement, selon le sondage, de 8 % et 1 % d'intentions de vote, l'élu municipal bastiais pourrait sérieusement rivaliser avec les camps de gauche et de droite, largement divisés pour cette élection territoriale. Historiquement, les nationalistes n'ont jamais été aussi proches du pouvoir. Mais pour l'heure, la perspective d'une alliance au second tour, réclamée à cor et à cri par les indépendantistes, ne semble pas vraiment trouver une oreille attentive du côté du courant modéré.

Mais, avec au total 28 % d'intentions de vote au premier tour, répartis entre Camille de Rocca Serra (16 %) et José Rossi (12 %), Les Républicains, dont la fusion des listes est annoncée pour le second round, seraient bien placés pour l'emporter. Même si réconcilier les deux équipes - qui ont multiplié les escarmouches à coups d'interview dans Corse-Matin l'été dernier - ne sera pas forcément...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant