Emplois fictifs au MoDem : les révélations qui gênent

le
0
Une dizaine de salariés du MoDem auraient été rémunérés par des fonds européens.
Une dizaine de salariés du MoDem auraient été rémunérés par des fonds européens.

À deux jours du premier tour des législatives et alors que François Bayrou, ministre de la Justice, prépare sa loi sur la moralisation de la vie publique, le Mouvement démocrate (MoDem) est pointé du doigt. Comme le révélait Le Point ce jeudi, un ancien employé du parti a déposé un signalement mercredi 7 juin au parquet de Paris. Selon son témoignage, il aurait été en partie rémunéré grâce aux crédits alloués aux collaborateurs de l'eurodéputé Jean-Luc Bennahmias dans les années 2010, alors qu'il était embauché en CDI au sein du MoDem et affirme n'avoir « jamais » travaillé pour lui « en particulier ».

Selon les informations de Franceinfo, le parti aurait même tissé un véritable système d'emplois fictifs suivant cette combine. Le MoDem aurait embauché une dizaine de salariés en tant que collaborateurs de députés européens pour des fonctions pourtant inhérentes au parti. Ces derniers étaient rémunérés sur une base de contrat à temps partiel auprès des eurodéputés MoDem. Le reste de leurs revenus provenait du parti de François Bayrou lui-même.

Nos confrères soulignent que l'eurodéputée Sylvie Goulard, actuelle ministre de la Défense, avait par exemple embauché en tant qu'assistant le responsable de la formation des élus du MoDem. Marielle de Sarnez, nouvelle ministre chargée des Affaires européennes, aurait quant à elle employé la chef de cabinet de François Bayrou, sa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant