Emmanuelle Cosse contre le "sans-abrisme" des migrants

le
0
François Dagnaud, maire PS du 19e arrondissement, et la ministre du Logement Emmanuelle Cosse dans le lycée Jean-Quarré, transformé en centre d'accueil pour migrants.
François Dagnaud, maire PS du 19e arrondissement, et la ministre du Logement Emmanuelle Cosse dans le lycée Jean-Quarré, transformé en centre d'accueil pour migrants.

Un migrant lui tend son smartphone. Emmanuelle Cosse s'approche et observe la photo. Difficile d'identifier l'objet. Le jeune homme tente d'expliquer sa requête à la ministre dans un mélange d'arabe et d'anglais. On comprend vaguement qu'il s'agit de nourriture et que celle-ci ne lui plaît pas? Nous sommes dans la salle à manger de l'ancien lycée Jean-Quarré dans le 19e arrondissement de Paris. Coincé entre une barre HLM et un squat d'artistes, le centre d'hébergement d'urgence accueille aujourd'hui 145 migrants sous l'égide d'Emmaüs.

En face de quelques élus parisiens, le jeune réfugié insiste : « C'est une banane écrasée ! » croit reconnaître le maire de l'arrondissement, François Dagnaud (PS). Quelques rires s'échappent devant le garçon, qui s'obstine avec le plus grand sérieux à se faire entendre. Au lieu de l'ignorer, la ministre du Logement l'interpelle en anglais, et lui fait un peu la leçon. « Nous essayons de vous donner un toit, de vous apprendre le français? » relativise-t-elle. Avant de conclure, un brin ironique : « Je suis sûre qu'on va trouver une solution ! » Malgré l'épreuve qu'elle traverse, l'épouse de Denis Baupin, qui faisait jeudi l'une de ses premières apparitions publiques depuis l'éclatement de l'affaire, n'a pas perdu son aplomb ni son franc-parler.

« Ils veulent de la viande halal »

Il est vrai que les barquettes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant