Emmanuel Macron s'excuse après ses propos sur les salariées de Gad

le
3
LE MINISTRE DE L'ECONOMIE S'EXCUSE D'AVOIR TRAITÉ LES SALARIÉES DE GAD D'ILLETTRÉES
LE MINISTRE DE L'ECONOMIE S'EXCUSE D'AVOIR TRAITÉ LES SALARIÉES DE GAD D'ILLETTRÉES

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a présenté mercredi ses excuses après avoir déclaré que beaucoup des salariées des abattoirs Gad étaient "illettrées", propos qui ont choqué les personnes visées et entraîné des appels à sa démission.

Emmanuel Macron avait utilisé ce terme sur Europe 1 lors d'une explication sur le manque de formation des salariées du site de Josselin (Morbihan), placé en liquidation judiciaire la semaine dernière en attendant une éventuelle reprise.

Il avait utilisé le cas de Gad comme un exemple de la nécessité de mener "des réformes du quotidien", telle que celle du permis de conduire, disant :

"Il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. Pour beaucoup on leur explique : 'Vous n'avez plus d'avenir à Gad ou aux alentours. Allez travailler à 50 ou 60 km.' Ces gens-là n'ont pas le permis de conduire. On va leur dire quoi ? Il faut payer 1.500 euros et il faut attendre un an ?"

Lors des questions au gouvernement, le ministre qui a remplacé Arnaud Montebourg lors du dernier remaniement, fin août, a dit vouloir exprimer "deux regrets".

"Le premier regret, c'est pour les propos que j'ai tenus ce matin, si j'ai blessé et parce que j'ai blessé des salariés, et c'est inacceptable, et ce n'est pas ce que je voulais faire", a-t-il dit.

"Je prenais cet exemple précisément parce qu'il est une injustice exemplaire, parce que précisément cet exemple de Gad pour lequel plusieurs députés ici se sont battus (...) c'est que ces salariés n'ont pas eu la formation et la formation continue qu'elles étaient en droit d'attendre", a-t-il ajouté.

"C'est parce que souvent, elle n'ont précisément pas eu, c'était l'exemple que je voulais prendre, le permis de conduire qu'on doit (le) leur donner", a dit Emmanuel Macron, avant de présenter à nouveau ses "excuses les plus plates".

"Je ne m'en excuserai jamais assez", a-t-il insisté.

(Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Gary.83 le mercredi 17 sept 2014 à 16:54

    et oui tout le monde ne peut pas coucher avec sa prof français, et avoir des cours à domicile et sur l'oreiller !! jeune ... !

  • Gauvin45 le mercredi 17 sept 2014 à 16:50

    le problème de la France, on doit tout à tout le monde. Elles n'avaient qu'à le passer le permis de conduire au lieu de se satisfaire de bosser à 1 km durant toutes leurs vies. J'ai pris des cours du soir pendant 10 ans à mes frais pour pouvoir évoluer professionnellement et personnellement. On interdit à personne d'avoir de l'ambition.

  • lorant21 le mercredi 17 sept 2014 à 16:47

    Maladresse, mais c'est la stricte vérité.