Emmanuel Macron encourage la création de microentreprises

le
5
EMMANUEL MACRON VEUT FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT DES MICROENTREPRISES
EMMANUEL MACRON VEUT FAVORISER LE DÉVELOPPEMENT DES MICROENTREPRISES

RENNES, Ille-et-Vilaine (Reuters) - Le ministre de l'économie, Emmanuel Macron, a défendu vendredi les vertus de la microentreprise et du microcrédit, présentés comme un "ressort d'activité formidable".

En déplacement à Rennes, il a notamment annoncé que les plafonds des microcrédits accordés pour la création de ces entreprises seraient relevés de 10.000 à 12.000 euros pour les personnes morales et de 3.000 à 5.000 euros pour les personnes physiques.

"Je suis venu à Rennes pour encourager la création d'entreprises et de microentreprises (...) parce que vous avez, dans la création d'entreprises individuelles, un ressort pour nos concitoyens d'activité absolument formidable", a t-il déclaré lors d'un point presse après avoir rencontré des porteurs de projets.

Il a également dénoncé "toutes les rigidités pour créer son entreprise et des contraintes parfois ubuesques pour nos concitoyens".

La levée de ces rigidités sera "au coeur du projet que je suis en train de porter (...) pour les nouvelles opportunités économiques", a-t-il indiqué, en précisant que les premières pistes en seraient présentées lundi.

Le ministre de l'Economie a ajouté qu'il souhaitait des "dispositifs simples", avec un mécanisme d'accompagnement comme l'ADIE (Association pour le droit à l'initiative économique) s'agissant du microcrédit, pour développer la création d'entreprises individuelles.

"Il s'agit de permettre à toutes celles et ceux qui veulent créer une activité (...) de le faire plus facilement", a-t-il souligné, évoquant en particulier les opportunités offertes par l'économie numérique.

"En France, nous avons encore trop de rigidités là-dessus, et cette rigidité, elle empêche aux plus fragiles, aux moins diplômés, aux plus jeunes de pouvoir créer leur premier emploi, de mettre le pied à l'étrier et cela c'est un défi économique", a conclu Emmanuel Macron.

(Pierre-Henri Allain, édité par Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M601364 le vendredi 6 nov 2015 à 17:30

    il va couler la SNCF

  • rraclot le vendredi 6 nov 2015 à 16:40

    Les conseilleurs ne sont pas les payeurs... Ils se font payer par les autres !.. ( Nous)

  • bordo le vendredi 6 nov 2015 à 15:37

    Bien sûr et s'ils réussissent ils prendront tout en impôts.

  • .jpeg le vendredi 6 nov 2015 à 15:32

    Fallait oser après ce que Touraine a ajouté comme contraintes au statut de l'entrepreneur individuel

  • d.e.s.t. le vendredi 6 nov 2015 à 15:09

    Normal pour un pays qui abrite de micro-politiciens! Mais le micro-crédit est né bien avant M.Macron!