Emmanuel Macron devancerait François Hollande au 1er tour

le
11
MACRON DEVANT HOLLANDE AU 1ER TOUR DE 2017
MACRON DEVANT HOLLANDE AU 1ER TOUR DE 2017

PARIS (Reuters) - L'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron devancerait François Hollande dans tous les cas de figure au premier tour de l'élection présidentielle de 2017 s'il était candidat, selon un sondage Ifop pour Sud-Radio et Lyon Capitale publié lundi.

Emmanuel Macron a démissionné fin août du gouvernement de Manuel Valls pour se consacrer à son mouvement En Marche ! dans la perspective de ce scrutin, mais il n'a pas encore dit s'il se présenterait.

Sur 1.903 personnes interrogées du 5 au 7 septembre, 14% disent qu'elles voteraient pour l'ex-ministre de l'Economie et 10% pour le chef de l'Etat en cas de candidature du maire de Bordeaux, Alain Juppé, pour le parti Les Républicains (LR).

Emmanuel Macron ne se qualifierait cependant pas pour le second tour : il serait devancé de loin par Alain Juppé (26%) et la présidente du Front national, Marine Le Pen (26%).

Le score serait un peu plus serré si Nicolas Sarkozy était le candidat de LR. L'ancien chef de l'Etat est alors crédité de 18% des intentions de vote, Marine Le Pen de 24% et Emmanuel Macron de 15%.

Dans l'un ou l'autre cas, le co-fondateur du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, est crédité de 11% des intentions de vote, Arnaud Montebourg de 3,5% à 4% et l'ex-ministre écologiste Cécile Duflot de 2,5%.

Le président du MoDem, François Bayrou, qui soutient Alain Juppé, est pour sa part crédité de 9% des intentions de vote au cas où Nicolas Sarkozy serait le candidat de LR.

Un autre volet de l'enquête montre qu'Emmanuel Macron mord sur l'électorat potentiel de presque tout le monde.

S'il n'était pas candidat, Jean-Luc Mélenchon est en effet crédité de 13,5% à 14,5% des intentions de vote et François Hollande de 14% à 15,5%, selon l'identité du candidat de LR.

Si Alain Juppé était le candidat LR, le maire de Bordeaux obtiendrait selon ce sondage 33% des voix, bien plus là aussi qu'en cas de candidature de l'ex-ministre, et Marine Le Pen 29%.

Si Nicolas Sarkozy était le candidat de LR, il obtiendrait pour sa part 22% des voix et Marine Le Pen 26%.

Enfin, cette enquête d'opinion montre qu'une non-candidature de François Hollande ne bouleverserait pas vraiment la donne.

Dans ce cas de figure, Emmanuel Macron est crédité de 14% à 16% des intentions de vote, le Premier ministre, Emmanuel Valls, de 7% à 8%, Jean-Luc Mélenchon de 11,5 à 13,5%, Arnaud Montebourg de 5% et Cécile Duflot de 3%.

Seraient qualifiés pour le second tour Alain Juppé (27%) et Marine Le Pen (26%).

Les intentions de vote pour François Hollande ne cessent de s'effriter : elles oscillaient entre 20,5% et 22% fin 2015, dans des enquêtes d'opinion similaires.

La cote de Jean-Luc Mélenchon a en revanche progressé : elle n'était que de 8% à 9,5% fin 2015.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 il y a 11 mois

    Quelque soit l'élu j'espère que les droits acquis par les agents EDF et les FONCTIONNAIRES seront maintenus , ce sont des gens trés dévoués pour le service public

  • CHANOMAR il y a 11 mois

    M5062559 ok qu a t il fait au gouvernement car je crois qu il y était des impôts supplémentaires 31 milliard

  • M5062559 il y a 11 mois

    On en a marre de constater que l'état est mal géré, mal encadré ou pas encadré et politisé.

  • M5062559 il y a 11 mois

    Chanonar. Le bayrou nous a lancé que Macron était soutenu par de puissants financiers ? Bon et alors ? soutenir n'est pas téléguider. ensuite macron est aussi soutenu une large catégorie de personnes qui en ont marre des promesses non expliquées, non chiffrés et qui s'avèrent pour certaines dangereuses. ceux qui le soutiennent aiment ses explications, ses visions, son dévouement, son intelligence, ...

  • M5062559 il y a 11 mois

    Combien de français vont-ils s'abstenir ou voter blanc en cas de candidature de sarko et hollande ? 40, 50 ou 60 % ?

  • M5062559 il y a 11 mois

    En fait, peu importe le nom du futur président, il faut changer ce système politique qui permet aux élus d'endetter la France, d'embaucher des fonctionnaires et notamment territoriaux, de s'octroyer des avantages injustifiés, d'accumuler des lois clientélistes, d’asphyxier les entreprises du privé, de maintenir dans l'assistanat des millions de personnes, ....

  • CHANOMAR il y a 11 mois

    Quel leurre est-il ? Emmanuel Macron, énième marionnette politique propulsé par celui qui depuis 40 ans pourrit la vie des français avec ses petits copains : Jacques Attali. Le cas Emmanuel Macron et le lancement de son parti leurre "En Marche" aux ordres de l'oligarchie bancaire,

  • aiki41 il y a 11 mois

    Tout cela n'est que manipulation, et Macron n'en est que le fruit : https://www.youtube.com/watch?v=3apU_1bIZzY

  • frk987 il y a 11 mois

    Bah le centre, c'est le canada dry, rien ne vaut l'original, on est soit arriéré comme les socialos, soit libéral comme ne l'est malheureusement pas la droite, le reste c'est de l'électoralisme de bas étage comme le Bayrou appelant à voter FH en espérant un poste de premier ministre.

  • vmcfb il y a 11 mois

    La déliquescence des partis traditionnels renforce le centre et les extrêmes.. Souhaitons que la France se rassemble au centre..