Émissions politiques : le trop-plein !

le
2
Jérôme Lavrilleux sur BFM TV.
Jérôme Lavrilleux sur BFM TV.

Comme elle est loin l'époque où un passage au 20 heures ou mieux encore à la grand-messe mensuelle de L'Heure de vérité faisait événement. Les émissions politiques sont désormais quotidiennes, les chaînes d'information diffusent en continu, les interviews sur le Web se multiplient. L'homo politicus de 2015 peut désormais être omniprésent. Mais le trop-plein menace et certains s'interrogent. Animal médiatique entre tous, Nicolas Sarkozy lui-même, qui se targuait de dicter l'agenda des journalistes, disait récemment devant quelques journalistes : « Fascinant, toutes ces émissions qui sont périmées à midi ! » et parlait de « vertige ». Et de s'interroger à haute voix : « comment faire » désormais pour « être entendu » sans avoir à dire une chose « énorme » ? Au risque du « dérapage », comme sa récente sortie sur le drame humain des migrants, ramené à un vulgaire problème de plomberie.

C'est un fait : entre les talk-shows, l'apparition des chaînes d'info en continu mais aussi LCP et Public Sénat, « le spectre a complètement changé en moins d'une dizaine d'années », relève auprès de l'AFP le chercheur Pierre Lefébure, de Paris 13 et du laboratoire Communication et Politique. Et l'Assemblée nationale est un « vivier » d'hommes et de femmes politiques à interroger, ajoute-t-il, y voyant une similitude avec le « modèle américain autour du Congrès ». La promotion 2012 de députés, notamment à gauche,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le samedi 20 juin 2015 à 17:40

    Trop c'est trop et de plus ,ils n'ont strictement RIEN à dire nos politicards, parlent-ils de choses sérieuses comme de la dette ou du chômage, sûrement pas, alors pour débiter des brèves de comptoirs à 2 balles, ils n'ont plus aucune crédibilité. Ils le svanet bien les animaux, le vote obligatoire c'est pour tenter de se donner une pseudo légitimité, car élu avec 25% des inscrits comme FH ou bien mon maire à 10%, ça fait un peu llight comme légitimité.

  • pichou59 le samedi 20 juin 2015 à 12:59

    il suffit de regarder le dernier sondage sur l'opinion des français à l'égard des politiques - mais aucun ne les commentent ni même la presse du pouvoir- on en reparlera aux prochaines élections en décembre, où le 1er parti sera celui de l'abstention