Elle blanchissait ses dollars pour en décupler la valeur

le
0

Tarshema Brice convertissait des billets de cinq en coupures de cinquante ou cent dollars.

Une coiffeuse de 34 ans, Tarshema Brice, se livrait au blanchiment de dollars, au sens propre du terme. Son inventivité a même forcé le respect des agents du Secret Service, agence fédérale créée en 1895 pour lutter contre les faux-monnayeurs. Cette mère de six enfants avait perfectionné un vieux procédé ingénieux: elle dégraissait d'abord des billets de cinq dollars avec un puissant détergent. Ensuite, à l'aide d'une brosse à dents, elle effaçait l'encre qui restait. Après un séchage de professionnelle, elle plaçait les billets désormais vierges dans une imprimante couleur à jet d'encre pour les transformer en coupures de cinquante et cent dollars.

Pour ce, elle imprimait simplement sur ces coupures fraîches les images de billets originaux préalablement scannés. Le résultat était suffisamment convaincant pour tromper des caissiers pas trop regardants. En scrutant le filigrane, ils auraient pu cependant remarquer que le visage du président Lincoln, retenu pour les billets de cinq dollars, apparaissait encore sur ces billets pourtant ornés de l'image de Benjamin Franklin ou de celle du président Grant. La résidente de Richmond (Virginie) a produit entre 10.000 et 20.000 dollars de ces faux billets durant une période de plus de deux ans. En septembre dernier, son trafic finit par être découvert.

Le mois dernier, devant un tribunal fédéral, elle choisit de plaider coupable. Hewlett-Packard, complice involontaire de cette escroquerie car fabricant de cette planche à billet illicite, reconnaît coopérer avec de nombreux instituts d'émission de par le monde pour limiter la qualité des faux billets qui peuvent ainsi sortir de ses imprimantes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant