Élections régionales : en Normandie, le PS choisit l'union

le
0
Nicolas Mayer-Rossignol, le président de la Haute-Normandie, est parvenu à s'entendre avec le président de la Basse-Normandie, Laurent Beauvais.
Nicolas Mayer-Rossignol, le président de la Haute-Normandie, est parvenu à s'entendre avec le président de la Basse-Normandie, Laurent Beauvais.

Passer de deux régions normandes (Haute et Basse) à une seule n'est pas sans risque pour le PS, qui contrôle actuellement les deux assemblées régionales : les socialistes réussiront-ils à conserver la grande Normandie en décembre prochain ? Le premier écueil vient d'être franchi avec l'annonce de la candidature de Nicolas Mayer-Rossignol, 37 ans, président de la Haute-Normandie depuis octobre 2013 et protégé de Laurent Fabius. Cette candidature unique a été officialisée le 13 janvier à travers une lettre adressée aux militants socialistes normands. Ce document est signé par Nicolas Mayer-Rossignol, le Haut-Normand, mais aussi par Laurent Beauvais, président du conseil régional de Basse-Normandie depuis 2008. ?Dans cette lettre, les deux élus écrivent : "Présidents de Région, nous pourrions légitimement faire le choix de nous porter, tous les deux, candidats. Ce serait prendre le risque de nous diviser. De fracturer les "Haut" et les "Bas", alors qu'il n'y a plus désormais que des Normands." La même union à droite ? Assurant refuser "guerre des chefs et choc des ego", les deux présidents ne "proposent pas deux candidatures, mais une seule : Nicolas Mayer Rossignol". Les militants PS voteront le 5 février pour entériner ce choix "validé" par les deux ministres normands : Bernard Cazeneuve, le Bas-Normand, à l'Intérieur, et Laurent Fabius, le Haut-Normand, aux Affaires "extérieures". L'éventuelle double candidature des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant