Élections départementales : Jean Sarkozy jette l'éponge

le
0
Jean Sarkozy - ici aux côtés du député Bruno Le Maire - renonce à être candidat aux élections départementales.
Jean Sarkozy - ici aux côtés du député Bruno Le Maire - renonce à être candidat aux élections départementales.

Par souci d'unité, Jean Sarkozy, conseiller général sortant sur le canton sud de Neuilly, a décidé de ne pas être candidat à sa propre succession aux élections départementales de mars. "Je ne suis pas candidat aux élections départementales. J'aurai d'autres combats à mener", explique-t-il au Point. Le fils de Nicolas Sarkozy annoncera sa décision vendredi soir au comité départemental UMP des Hauts-de-Seine qui se réunira à Rueil-Malmaison. En mars, il perdra donc son unique mandat et tentera probablement de se mettre en orbite pour la bataille des élections régionales.

Si Jean Sarkozy n'est pas candidat aux départementales, c'est aussi parce que le maire de Neuilly Jean-Christophe Fromantin lui a barré la route. Lors des élections départementales de mars, les règles changent : à Neuilly, il n'y a plus qu'un seul canton au lieu de deux et, dans chaque canton, les électeurs doivent désormais élire un binôme homme-femme. Dans cette perspective, il y a plusieurs mois, Jean Sarkozy avait proposé à Alexandra Fourcade, conseillère générale UMP du canton nord, de former un binôme avec lui. Mais cette dernière - également première adjointe du maire de Neuilly - a décliné. En accord avec Jean-Christophe Fromantin, elle a préféré choisir un élu municipal UDI de la ville de Neuilly, Pierre-Adrien Babeau.

"Je privilégie la logique de territoire plutôt que la logique de parti. Il n'y a aucune raison pour qu'un sortant soit...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant