Égypte : les homosexuels traqués par la police sur Grindr

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Utiliser Grindr en Égypte pourrait s'avérer plus dangereux qu'on ne le pense. Le journal britannique The Independant révèle que l'application destinée aux homosexuels met en garde ses utilisateurs et leur conseille de cacher leur identité sur le réseau social. La raison : les forces de l'ordre égyptiennes se serviraient de Grindr pour arrêter les homosexuels."L'Égypte arrête les personnes appartenant à la communauté LGBT et la police pourrait se faire passer comme telles sur le réseau social pour vous piéger", explique notamment Grindr à ses utilisateurs, leur conseillant d'être "prudents lorsqu'ils arrangent une rencontre avec des personnes qu'ils ne connaissent pas" et de "faire attention lorsqu'ils publient une information qui pourrait révéler leur identité".Le site internet CairoScene, qui cite une personne "proche de la communauté LGBT", assure qu'"il y a eu un certain nombre d'arrestations ces derniers mois liées aux applications". La police "utilise cette technologie pour trianguler la localisation" des personnes. Les utilisateurs de ces applications publiant généralement une photo d'eux, il est très facile de les identifier.Grindr pointé du doigtSi l'homosexualité n'est pas explicitement illégale en Égypte, la police s'en prendrait de plus en plus souvent aux homosexuels. Les membres de la communauté LGBT sont par ailleurs inculpés pour comportements immoraux, débauches ou encore outrage à la religion.Grindr,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant