Egalité des sexes: le Yémen dernier du classement, la France 16e

le
0
LE YÉMEN DERNIER DU CLASSEMENT SUR L'ÉGALITÉ DES SEXES, LA FRANCE 16E
LE YÉMEN DERNIER DU CLASSEMENT SUR L'ÉGALITÉ DES SEXES, LA FRANCE 16E

LONDRES (Reuters) - Le Yémen conserve la dernière place du classement annuel sur l'égalité des sexes publié mardi par le Forum économique mondial, tandis que la France est remontée en seizième position.

Au niveau mondial, si la situation s'est améliorée dans les domaines de l'éducation et de la santé, des efforts sont encore à faire pour réduire les disparités hommes-femmes dans la vie politique ainsi qu'au niveau des perspectives économiques, note le rapport.

Pour la neuvième année consécutive, le Yémen pointe en dernière position du classement de 142 pays sur l'écart des genres, devant le Pakistan, le Tchad, la Syrie et le Mali.

Aucune femme ne siège au parlement au Yémen et l'écart entre le taux d'alphabétisation et de scolarisation des filles et des garçons est le plus élevé au monde.

Les pays nordiques demeurent les sociétés les plus égalitaires dans ce domaine avec, dans l'ordre, l'Islande, la Finlande, la Norvège et la Suède. Le Danemark grimpe de la huitième à la cinquième place.

La France remonte de la 45e à la seizième place.

Saadia Zahidi, directrice au Forum économique mondial et auteur principal de l'étude, explique que la plupart des progrès sur l'égalité des genres réalisés au cours de la dernière décennie sont le résultat de l'augmentation du nombre de femmes participant à la vie politique et au marché du travail.

"Dans le domaine politique, il y a désormais 26% de femmes parlementaires et 50% de femmes ministres en plus qu'il y a neuf ans", déclare-t-elle dans un communiqué.

Le rapport montre qu'augmenter la proportion de femmes sur le marché du travail contribue à la productivité.

Réduire encore cet écart aurait des répercussions importantes sur les économies des pays développés, poursuit le rapport. Cela pourrait accroître de jusqu'à 9% le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis et de 13% celui de la zone euro.

Tandis que la plupart des pays ont réduit les disparités dans les domaines de la santé et de l'éducation, la tendance s'inverse à Bahreïn, en Colombie et au Japon.

Parmi les 111 pays qui ont été couverts chaque année par l'étude, les perspectives se sont détériorées pour les femmes au Sri Lanka, au Mali, en Croatie, en Macédoine, en Jordanie et en Tunisie.

Le rapport mesure l'écart entre les sexes en ce qui concerne les salaires, la participation au marché du travail, les emplois hautement qualifiés, l'accès à l'éducation, la représentation aux postes à responsabilités, l'espérance de vie et la proportion de femmes et d'hommes dans la population.

(Kieran Guilbert, Mathilde Gardin pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant