EELV : Cécile Duflot exaspère les élus écolos

le
1
Depuis que Cécile Duflot a quitté le gouvernement, elle le critique farouchement.
Depuis que Cécile Duflot a quitté le gouvernement, elle le critique farouchement.

C'est une minute de silence qui fait du bruit. Mardi, lors des questions adressées au gouvernement, à l'Assemblée nationale, Cécile Duflot a pris la parole pour demander à ses collègues députés d'observer cette coutume commémorative en l'honneur de Rémi Fraisse, jeune militant écologiste tué lors des manifestations contre la construction du barrage de Sivens. Une initiative prise au nom du groupe écologiste, a-t-elle expliqué au président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone. Sauf que l'ancienne ministre de l'Écologie n'a pas prévenu son groupe lors de la réunion de mardi soir destinée à préparer la séance qui portait sur les solutions alternatives au barrage pour permettre aux agriculteurs d'irriguer leurs récoltes. Elle n'a briefé ses homologues qu'au dernier moment. Certains députés verts se sont sentis pris en otage : "Tu restes assis, tu peux être sûr d'être fusillé", soupire l'un d'eux. "Elle est revenue au parti comme un renard dans le poulailler" Cette initiative de dernière minute n'a pas fait l'unanimité dans le groupe. C'est peu de le dire. Et, plus généralement, une partie de celui-ci ne cautionne plus ses méthodes. S'ils sont peu à oser parler à visage découvert, en "off", le fiel coule à flots sur Duflot et sa méthode dure : "La prise de parole divergente n'est pas autorisée. Elle fait du terrorisme intellectuel. On est la moitié du groupe à craquer", se plaint un élu EELV. "On passe pas mal de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le jeudi 6 nov 2014 à 18:21

    Du nerf virez la