Éducation : Najat Vallaud-Belkacem à l'épreuve du feu

le
0
La ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre Manuel Valls.
La ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre Manuel Valls.

C'est son véritable baptême du feu. Le service après-vente des rythmes scolaires ou la réforme de l'éducation prioritaire, annoncée comme un dossier explosif, n'étaient rien en comparaison avec ce que Najat Vallaud-Belkacem est en train d'affronter. Une crise sans précédent dans le monde de l'éducation, un tsunami provoqué par les attentats des 7, 8 et 9 janvier. À 37 ans, l'ancienne porte-parole du gouvernement, qui a gravi les échelons à la vitesse grand V, sera-t-elle au rendez-vous ?

On l'a vue émue et convaincante, la semaine dernière à l'Assemblée, quand, répondant à une question de Claude Goasguen (UMP), elle avoua que "l'école n'(était) pas à la hauteur" pour défendre la laïcité. On l'a sentie personnellement touchée par ces "incidents" survenus à la suite de la minute de silence, qu'elle a d'abord minimisés avant d'en prendre la juste mesure. Pour cette jeune femme d'origine marocaine qui doit en grande partie son ascension à "l'école de la République", les questionnements de certains élèves (les "Je suis Charlie mais...", "les deux poids, deux mesures", sic) ont été "insupportables".

Une as de la com

La ministre a été choquée par "le complotisme et le conspirationnisme" dont elle avait été elle-même victime lors des polémiques sur la théorie du genre. Mais la "chouchoute" du président n'a pas été lâchée dans la nature. Chaperonnée par Manuel Valls, qui a d'emblée annoncé la couleur - il a reconnu qu'on...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant