Éducation : le projet de Najat Vallaud-Belkacem qui agace les Allemands

le
2
Les Français sont-ils sur le point de se détourner de l'apprentissage de l'allemand ?
Les Français sont-ils sur le point de se détourner de l'apprentissage de l'allemand ?

La proposition de Najat Vallaud-Belkacem de supprimer, dès la rentrée prochaine, les classes bilangues (qui proposent l'apprentissage de deux langues en parallèle dès la sixième à raison de trois heures d'anglais et deux heures d'allemand hebdomadaires) et les classes européennes laisse les Allemands perplexes. Cette réforme du collège va-t-elle donner le coup de grâce à l'apprentissage de l'allemand déjà si mal aimé dans les établissements scolaires français ? Une langue qui rebute déjà beaucoup d'élèves en raison de la difficulté de sa grammaire. La France et l'Allemagne avaient donc décidé de donner un petit coup de pouce à l'apprentissage de la langue du partenaire qui déclinait à allure accélérée. Car en Allemagne aussi de moins en moins d'élèves optaient pour le français, une langue réputée difficile et choisie par "les filles sages et bonnes élèves". Les classes bilangues et européennes avaient donc été créées pour tenter d'enrayer cet effondrement. Ce dispositif qui s'est montré efficace dans les deux pays risque aujourd'hui de capoter. "Cela concerne 3 700 classes en France, soit 100 000 élèves", explique très inquiet Joachim Umlauf, directeur de l'institut Goethe à Paris. "La suppression de ce dispositif va nuire à l'allemand", ajoute-t-il. Avant d'expliquer : "Le problème de fond va se reposer. Face au recul dramatique de l'allemand qui, entre 1995 et 2002, avait chuté de 25 à 15 %, les gouvernements de nos...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mardi 21 avr 2015 à 17:00

    C'est le nivellement par le bas. On nous refait l'union soviétique, mais en pire car on sabote la culture et la liberté. Aux armes citoyens! A vos pelles, vos pioches, vos fourches! Sus aux manants!

  • M9244933 le mardi 21 avr 2015 à 15:39

    On les comprend. Au moment où tous les pays poussent l'apprentissage des langues pour faciliter les échanges et stimuler l'économie, une personne peu expérimentée de 37 ans bombardée à l'Education Nationale ( le 6ème plus grand employeur au monde!!), fait l'inverse. Avec la langue de notre premier partenaire en plus. Contre l'élitisme... Il me manque les mots pour qualifier ce niveau de de bêtise.