Édouard Courtial : "La solidarité nationale, ce n'est pas automatique"

le
0
Un serment contre des allocs : c'est la proposition poil à gratter d'Édouard Courtial, député LR de l'Oise.
Un serment contre des allocs : c'est la proposition poil à gratter d'Édouard Courtial, député LR de l'Oise.

L'époque est aux symboles et ce n'est pas Édouard Courtial qui dira le contraire. Le député Les Républicains et président du conseil départemental de l'Oise s'apprête à déposer une proposition de loi qui obligerait les citoyens recevant des prestations sociales (CAF, RSA, Aide médicale d'État ou prestation de compensation du handicap) à signer un "engagement républicain". Tout bénéficiaire devra, selon le texte, s'engager à "soutenir les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité de la République française, respecter ses principes fondamentaux tels que la laïcité, l'égalité homme/femme et l'obligation de scolarité".

Une proposition qui n'a pas tardé à faire réagir, notamment dans le camp de l'ex-secrétaire d'État aux Français de l'étranger de Nicolas Sarkozy. "Les mesures d'ordre exclusivement symboliques ne sont pas les plus judicieuses en ce moment, commente Benoist Apparu, député de la Marne et proche d'Alain Juppé. Cela fait beaucoup parler, mais en termes pratiques, cela n'apporte rien." Rachida Dati, plus offensive, considère quant à elle qu'il faut "arrêter d'être ridicule et de fracturer les Français". Édouard Courtial s'explique sur sa proposition controversée.

Le Point.fr : Pourquoi proposer ce texte de loi maintenant ?

Edouard Courtial : Nous avons mis en place, après mon élection dans l'Oise, un "pass...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant