École : vers une maternelle "refondée"

le
3
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

L'antienne est connue : l'école française est championne des inégalités. Les enquêtes Pisa ne cessent de montrer que l'impact des conditions sociales des élèves sur leur réussite est plus élevé en France que dans les autres pays de l'OCDE, et que les écarts s'y creusent au fil de la scolarité. Contrer ce phénomène était l'un des objectifs affichés de Vincent Peillon dans sa "refondation de l'école". En commençant par le début, soit par la maternelle où se manifestent déjà des écarts importants entre enfants, par exemple dans la maîtrise du vocabulaire.

Les nouveaux programmes de la "première école" sont présentés, ce jeudi, au Conseil supérieur de l'éducation. Le but : faire de la maternelle une école à part entière, qui ne soit ni une garderie ni un "petit CP", ne pas renoncer à l'exigence mais revenir sur une "primarisation" dont un rapport de 2012 soulignait qu'elle pénalisait les enfants moins favorisés. Le texte proposé par le Conseil supérieur des programmes, après une concertation à l'automne dernier, identifie cinq domaines d'apprentissage : "mobiliser le langage", écrit et parlé, "agir, s'exprimer, comprendre" à travers des activités physiques et artistiques, "construire les premiers outils pour structurer sa pensée" (avec la découverte des nombres, des formes, des grandeurs), "explorer le monde" enfin (apprendre à se repérer dans le temps et l'espace, découvrir le vivant, les objets, etc.). Le texte insiste...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le jeudi 5 fév 2015 à 12:13

    encore une réforme sans fond!!!!! et le mot "garderie" a bien été prononcé; la vérité qui doit déranger

  • M1084720 le jeudi 5 fév 2015 à 12:01

    A ma connaissance l'école n'est obligatoire qu'à partir de 6 ans, il faudrait peut-être avancer cet âge pour commencer! Mais on ne parle jamais du plus important : conditionner l'accès au collège à la maîtrise de la lecture, de l'écriture et des 4 opérations...

  • dotcom1 le jeudi 5 fév 2015 à 11:48

    Mise en place de la théorie du genre au nom de la laïcité, abandon du mot "maternelle" jugé trop machiste et nivellement intellectuel par le bas comme rempart contre l'intolérance.