École : comment rendre le système français moins inégalitaire ?

le
2
L'injustice scolaire mettrait en péril la croissance économique future de la France, ainsi que sa cohésion nationale et sociale.
L'injustice scolaire mettrait en péril la croissance économique future de la France, ainsi que sa cohésion nationale et sociale.

« Le pays doit en urgence réagir. » Le rapport du Conseil national d'évaluation du système scolaire (Cnesco) sur les inégalités sociales et migratoires, publié ce mardi, n'est franchement pas tendre avec le système éducatif français. Et pour cause : celui-ci est l'un des plus inégalitaires de l'OCDE, marquée par des inégalités sociales et migratoires fortes et croissantes, associées à un nombre très important d'élèves en grande difficulté scolaire.

Non seulement la copie de la France est exécrable en matière d'égalité, mais elle mettrait en péril sa croissance économique future ainsi que sa cohésion nationale et sociale. Pour cela, le Cnesco est clair : le pays a besoin d'un « cadre politique consensuel autour d'orientations politiques réellement efficaces et clairement mises en ?uvre ». Au-delà des clivages partisans, il doit ainsi « clarifier sa vision de la justice à l'école, rompre avec une logique de réformes à répétition (peu mises en ?uvre dans les classes) et miser sur l'expertise des acteurs de terrain, rendre transparents les phénomènes d'inégalités de traitement ». La France doit également changer sa logique du traitement de l'échec scolaire (prévenir plutôt que guérir), considérer l'élève, mais aussi l'enfant et son quotidien dans son intégralité.

(Source : Cnesco)

Et le Cnesco d'insister sur l'absolue nécessité de réagir dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le mardi 27 sept 2016 à 10:27

    Laisser les parents décider dans quelle école inscrire leurs enfants, la concurrence fera le reste.

  • M4189758 le mardi 27 sept 2016 à 08:24

    JPi - Certains pays l'ont compris: ceux pour qui le système 'école' ne fonctionne pas ils ont développé, avec les entreprises, une formation professionnelle riche et adaptée. En France sous principe d'égalité : tous doivent suivre le même parcours. Erreur et après 150 ans de continuité: faute